NOUVELLES
10/12/2012 03:00 EST | Actualisé 09/02/2013 05:12 EST

Cuba: Washington dénonce la détention de 94 militantes des droits de l'homme

La diplomatie américaine a vivement condamné lundi l'arrestation par les autorités de Cuba d'une centaine de militantes des droits de l'homme qui manifestaient dimanche de manière pacifique, à la veille de la Journée internationale des droits de l'homme.

"Nous comprenons qu'à travers tout Cuba, 94 membres du groupe pro-démocratique et pacifique, les Femmes en blanc, ont été frappées et placées en détention le 9 décembre", a dénoncé dans un communiqué la porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland, se disant "profondément préoccupée par le recours répété à la détention arbitraire et à la violence par le gouvernement cubain".

"Nous appelons le gouvernement cubain à mettre un terme à la pratique de plus en plus courante des détentions arbitraires et extra-judiciaires et nous espérons qu'un jour tous les Cubains pourront exprimer leurs idées et se rassembler librement", a ajouté la diplomate américaine.

Les Etats-Unis imposent depuis un demi-siècle un embargo économique et financier contre Cuba, une mesure d'exception condamnée pour la 21e fois mi-novembre par une résolution de l'Assemblée générale des Nations unies votée par 188 pays.

Washington, qui critique régulièrement la situation des droits de l'homme à Cuba, a toujours indiqué qu'il ne lèvera cet embargo que lorsque La Havane aura procédé à davantage de changements économiques et sociaux.

Les relations sont en outre empoisonnées par le cas de l'Américain Alan Gross, un employé sous-traitant du département d'Etat de 63 ans, qui a été condamné en mars 2011 à 15 ans de prison pour avoir distribué à Cuba du matériel illégal de communication par satellite.

nr/sam