NOUVELLES
10/12/2012 02:19 EST | Actualisé 09/02/2013 05:12 EST

Couche-Tard promet de déposer rapidement son nouveau plan de francisation

MONTRÉAL - La chaîne de dépanneurs et de stations-service Alimentation Couche-Tard (TSX:ATD.B) a assuré lundi qu'elle allait prendre «toutes les mesures nécessaires» afin de présenter son plan de francisation «dans les plus brefs délais».

Quelques heures après la publication d'un article à ce sujet dans le quotidien La Presse, un représentant du détaillant lavallois est entré en contact avec l'Office québécois de la langue française (OQLF), a indiqué lundi un porte-parole de l'organisme gouvernemental, Martin Bergeron, au cours d'un entretien téléphonique.

L'Office a récemment placé le détaillant lavallois sur sa «liste des entreprises non conformes au processus de francisation». Ces compagnies ne peuvent obtenir de contrats publics du gouvernement du Québec.

M. Bergeron avait déclaré à La Presse que «malgré de nombreux rappels, que ce soit par téléphone, courriels ou lettres», Couche-Tard a omis de s'engager à déposer un nouveau plan de francisation auprès de l'OQLF.

Le précédent plan de francisation de Couche-Tard, dont les objectifs n'ont pas été atteints, est arrivé à échéance le 30 septembre 2011.

Dans un communiqué publié lundi, l'entreprise a soutenu que son retard à se conformer s'expliquait par des «enjeux administratifs et opérationnels». L'OQLF a accepté de repousser de septembre 2011 à juillet 2012 la date limite, mais Couche-Tard n'a pu respecter ce nouvel échéancier. Selon l'entreprise, le dernier élément manquant de son plan de francisation concerne «l'équipement saisonnier».

Couche-Tard a tenu à préciser que ses communications, tant à son siège social que dans ses entrepôts et ses magasins, se déroulent en français. Le centre de distribution de l'entreprise, qui constitue une entité juridique séparée, détient déjà son certificat de francisation, a confirmé l'OQLF.

«Couche-Tard a toujours eu le souci d’exploiter ses magasins dans le respect total des lois, a affirmé Francis Lapointe, vice-président des opérations pour l’ouest du Québec. À ce chapitre, nous avons justement adopté à l’interne des politiques qui veillent au respect absolu de la Charte de la langue française. Nous n’avons d’ailleurs reçu aucune plainte à ce sujet de nos clients ni de l’OQLF dans la dernière année, signe de l’efficacité de nos mesures.»

La date visée pour le dépôt du nouveau plan de francisation de Couche-Tard n'est pas encore connue. Cette date sera établie de concert avec l'OQLF.

Martin Bergeron s'attend à ce que l'entreprise dépose son plan rapidement. «On a toujours eu des bonnes relations avec l'entreprise par le passé, a-t-il commenté. Il y a peut-être eu des problèmes cette fois-ci, mais je pense qu'on pourra compter sur la bonne volonté de l'entreprise pour le futur.»

Couche-Tard détenait son certificat de francisation jusqu'en 2009, a noté M. Bergeron. L'entreprise l'a perdu dans la foulée d'une réorganisation de ses activités.

La liste de l'OQLF compte actuellement 31 entreprises non conformes, principalement des PME.

Les entreprises les plus connues sont La Senza (chaîne québécoise de boutiques de lingerie rachetée par une entreprise américaine en 2006), Danson Décor (importation et distribution de produits saisonniers et de décoration d'intérieur), Ti Titanium, Stationnement Métropolitain, Montréal Auto Prix, Industries Lynx (fabrication de portes de garage), GSC (fabrication de produits en plastique), Éclairage Unilight, Dectron (chauffage et ventilation), Weco (composants électroniques), Warnaco Canada (distribution de vêtements), Camionnage CP, Airex (ventilation industrielle), Adesa (enchères d'automobiles), l'hôtel Hilton Garden Inn Montréal Centre-Ville, et le Sir Winston Churchill Pub.

«Il y a quelques entreprises qui sont (sur la liste) depuis longtemps, mais c'est rare, a dit Martin Bergeron. Généralement, c'est transitoire — les entreprises corrigent le tir assez rapidement.»

Plus de 85 pour cent des revenus de Couche-Tard proviennent des États-Unis et d'Europe.

L'action d'Alimentation Couche-Tard a clôturé à 48,65 $ lundi, en hausse de 0,8 pour cent, à la Bourse de Toronto.

L'entreprise a par ailleurs annoncé lundi l'acquisition de 29 stations-service en Illinois, au Missouri et en Oklahoma. La valeur de la transaction n'a pas été divulguée.