NOUVELLES
10/12/2012 01:46 EST | Actualisé 09/02/2013 05:12 EST

Congo: les rebelles du M23 boycottent une réunion cruciale avec le gouvernement

KAMPALA, Ouganda - Les représentants des rebelles du M23 qui participent aux négociations de paix avec le gouvernement congolais à Kampala ont esquivé une réunion cruciale lundi, lors de laquelle la délégation gouvernementale devait répondre aux accusations lancées par le groupe rebelle.

Cette absence menace de faire dérailler les discussions, qui visent à mettre fin à la plus récente crise dans l'est de la République démocratique du Congo.

Les négociations, qui se déroulent dans la capitale ougandaise, ont commencé de façon tendue dimanche. Le chef de la délégation du M23, François Rucogoza, a accusé le gouvernement congolais de corruption, de violence et de manquer de «leadership visionnaire».

Lundi, la délégation gouvernementale a refusé de répondre à ces allégations comme elle avait prévu de le faire, affirmant que les représentants du M23 devaient être présents pour écouter son point de vue.

Si les rebelles continuent de refuser d'entendre la réplique du gouvernement congolais, cela pourrait mettre fin aux pourparlers avant même qu'ils aient vraiment commencé.

Le ministre ougandais des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda, a déclaré devant les journalistes que les discussions ne pourraient se poursuivre tant qu'il y aura de la «mauvaise foi» de la part des rebelles.

«Il est important que les deux parties acceptent d'entendre votre sagesse», a dit M. Tshibanda au ministre ougandais de la Défense, Crispus Kiyonga, choisi par le président ougandais comme médiateur des discussions.

«Ils ne sont pas prêts à écouter», a-t-il ajouté au sujet des rebelles.

M. Kiyonga a déclaré qu'un représentant du M23 lui avait dit que les rebelles n'étaient pas intéressés à savoir ce que la délégation du gouvernement congolais a à leur dire.

«J'ai personnellement téléphoné au leader du M23 et je lui ai demandé de se présenter à cette réunion», a dit M. Kiyonga à propos de François Rucogoza, secrétaire exécutif du M23. «Il a dit qu'il avait reçu pour instruction de ne pas participer à cette rencontre.»

L'Ouganda accueille les pourparlers même si l'armée ougandaise a récemment été accusée de soutenir le M23 dans un rapport de l'ONU. Un accord précédemment conclu à Kampala a permis le retrait des rebelles de la ville de Goma, que le M23 avait prise le mois dernier face à une armée congolaise incapable de faire face à la situation.

Le rapport de l'ONU accuse aussi le Rwanda de soutenir les rebelles, ce que le gouvernement rwandais nie catégoriquement.

On ne sait pas encore si les discussions vont se poursuivre mardi.