NOUVELLES
10/12/2012 06:55 EST | Actualisé 09/02/2013 05:12 EST

Chili: Pinochet connaissait les crimes commis par sa police secrète, dit un juge

SANTIAGO, Chili - Un juge à la retraite de la Cour suprême du Chili a déclaré lundi que le défunt général Augusto Pinochet connaissait les détails des crimes commis par sa police secrète durant la dictature.

Alejandro Solis a ordonné l'arrestation de dizaines d'agents des forces de sécurité pendant plus d'une décennie pour des accusations liées à la disparition et aux meurtres de dissidents de gauche durant le régime du général Pinochet.

Selon M. Solis, Manuel Contreras, l'ancien chef de la police politique de la Direction nationale du renseignement (DINA), avait l'habitude de rejoindre le général Pinochet chez lui le matin pour partager son déjeuner et lui rapporter toutes les missions menées par ses agents.

«On peut donc assumer qu'Augusto Pinochet avait un contact direct et une connaissance précise des crimes commis», a dit M. Solis lundi sur la radio chilienne Cooperativa, à l'occasion du sixième anniversaire de la mort du général Pinochet.

Augusto Pinochet a dirigé le Chili de 1973 à 1990 et est ensuite devenu sénateur à vie. Il est mort le 10 décembre 2006 alors qu'il était placé en résidence surveillée, sans jamais avoir été jugé pour les accusations d'enrichissement illégal et de violations des droits de la personne auxquelles il faisait face.

Le gouvernement chilien estime qu'environ 3095 personnes ont été tuées au Chili durant le régime Pinochet.

Alejandro Solis a pris sa retraite la semaine dernière à l'âge de 75 ans, après une longue carrière lors de laquelle il a condamné certains des militaires les plus connus et les plus redoutés de l'ancien régime. Parmi ceux-ci figurait Manuel Contreras, condamné à plus de 150 ans de prison pour meurtres et enlèvements.