NOUVELLES
10/12/2012 05:50 EST | Actualisé 09/02/2013 05:12 EST

Allemagne/sécurité: le ministre de l'Intérieur met la pression sur les clubs

Le ministre de l'Intérieur allemand Hans-Peter Friedrich a appelé les clubs allemands de football à prendre leurs responsabilités, lundi, à deux jours du vote à Francfort sur une série de propositions destinées à renforcer la sécurité dans les stades.

"J'attends des clubs et des associations qu'ils montrent leur unité après les semaines de controverses. Cela permettrait de faire un grand pas en avant dans la lutte contre la violence dans et à l'extérieur des stades", a déclaré M. Friedrich dans une interview à l'agence allemande SID.

"On a un objectif commun: bannir la violence des stades et de l'environnement du football, a-t-il poursuivi. En adoptant mercredi le nouveau concept de sécurité, les associations peuvent montrer qu'elles veulent rester à la manoeuvre".

Le président de la DFL, Reinhard Rauball a déclaré la semaine dernière que la Ligue et la Fédération (DFB) ne devaient "pas perdre leur autonomie" pour ne "pas être contrôlés à distance par la politique".

Des responsables de la police et des politiciens ont mis la pression sur la DFL pour qu'elle agisse contre le hooliganisme, après notamment les affrontements entre supporteurs et force de l'ordre à Dortmund, qui ont conduit à 180 arrestations en marge du derby de la Ruhr contre Schalke 04 le 20 octobre.

Lors de la grand-messe de la DFL mercredi, les 36 clubs de première et deuxième divisions doivent se prononcer sur le nouveau projet et dont certains points sont contestés par certains clubs et de nombreux groupes de supporteurs.

Stuttgart, champion 2007, Wolfsburg, champion 2009, les clubs de deuxième division St Pauli ou Union Berlin ont déjà exprimé leur opposition à la première mouture du projet.

Fin novembre, des groupes de Ultras, très influents en Allemagne, ont organisé une manifestation silencieuse dans les stades, sous le symbole "12:12" renvoyant à la date de l'AG de la Ligue. Des manifestations ont encore eu lieu samedi au stade de Dortmund notamment et dans les rues de Cologne.

sg/we