NOUVELLES
09/12/2012 02:57 EST | Actualisé 07/02/2013 05:12 EST

Journée mondiale contre la corruption

Des organismes incitent les Québécois à occuper un rôle plus actif dans les différentes municipalités de la province et invitent la population à marcher dans le cadre de la 9e Journée internationale de lutte contre la corruption.

Le Mouvement du 24 septembre - un collectif citoyen formé sur les réseaux sociaux à la suite de la publication du rapport de Jacques Duchesneau - et la Ligue d'action civique, qui organisent la marche, veulent que les citoyens du Québec s'impliquent davantage dans la surveillance de leurs municipalités à la lumière des révélations de la commission Charbonneau.

Le président de la Ligue d'action civique, Frédéric Lapointe, croit notamment que les faibles de taux de participations aux élections municipales posent problème, tout comme le fait que les citoyens sont peu informés des dépenses municipales. « Ce n'est pas normal qu'on apprenne par la voix des médias qu'une borne-fontaine coûte 600 $ à Mascouche à déneiger, et qu'il en coûte 10 ou 20 fois moins à Saint-Hyacinthe », dit M. Lapointe.

La Ligue d'action civique soutient que la lutte contre la corruption ne concerne pas seulement le travail de la police et des journalistes, mais qu'elle est l'affaire de tous, citoyens, gens d'affaires, syndicats et partis politiques.

La marche débute à midi à Square-Victoria, et se termine devant l'Hôtel de Ville, où des discours seront prononcés.

La corruption dans le monde

Un rapport du groupe Transparency International publié la semaine dernière place le Canada au 9e rang mondial des pays les plus intègres. Le Danemark et la Finlande arrivent à égalité au premier rang, tandis que la Corée du Nord, la Somalie et l'Afghanistan portent le bonnet d'âne.

La Journée internationale de lutte contre la corruption se tient le 9 décembre, date à laquelle 114 pays ont signé la Convention des Nations unies contre la corruption, en 2003 au Mexique.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a émis une déclaration dans laquelle il souligne l'importance de combattre la corruption sous toutes ses formes afin de lutter contre les inégalités sociales. Il rappelle que des milliards de dollars disparaissent chaque année des coffres publics, ce qui empêche notamment la construction d'écoles, d'hôpitaux et d'installations sanitaires.