NOUVELLES
09/12/2012 05:09 EST | Actualisé 08/02/2013 05:12 EST

France - Lyon en patron, Marseille en déroute, Paris en profite

Lyon a marqué les esprits en prenant le dessus sur son grand rival Saint-Etienne (1-0), dimanche, et reste solidement installé en tête du Championnat de France alors que Marseille a sombré à domicile face à Lorient (3-0), permettant au PSG (2e) de revenir dans le jeu, lors de la 16e journée.

Ballotté par Saint-Etienne puis en infériorité numérique après l'exclusion de Dabo (56e), Lyon est tout de même resté maître du derby (18 ans d'invincibilité à Geoffroy-Guichard) grâce à un coup franc puissant de Bastos (65e).

Avec cinq points d'avance sur le PSG et l'OM, le club de Jean-Michel Aulas s'est clairement positionné comme un sérieux client pour le titre de champion à une semaine du choc contre Paris au Parc des Princes, qui s'annonce comme un premier tournant de la saison.

Pour l'OM, qui a totalement sombré au Vélodrome contre Lorient (3-0), la première place semble hors de portée. Méconnaissables, les troupes d'Elie Baup ont vécu un véritable cauchemar à dix contre onze après l'exclusion de Charles Kaboré et le penalty transformé par Jérémy Aliadière dès la 38e minute.

Les buts de Benjamin Corgnet et de Kevin Monnet-Paquet en seconde période n'ont fait qu'enfoncer un petit peu plus des Marseillais visiblement dans un très mauvais soir.

L'accumulation des matches commence à se faire sentir sur un effectif limité en qualités et condamné à se battre uniquement pour les accessits européens.

Le faux pas de l'OM profite au Paris SG (2e), enfin à la hauteur des attentes après une série noire de 3 défaites en 5 matches. Certes, Evian/Thonon se traîne en bas du classement (18e) mais les stars parisiennes ont pour une fois joué en équipe et le résultat a été implacable: 4-0 avec en prime le 14e but de Zlatan Ibrahimovic, plus que jamais en tête du classement des buteurs.

Pour couronner le tout, l'Argentin Ezequiel Lavezzi, autre recrue phare de l'attaque parisienne derrière le géant suédois, a ouvert son compteur en L1 avec un but chargé de symboles, le 3000e de l'histoire du club.

Carlo Ancelotti a peut-être trouvé la formule anti-crise avec le 4-4-2, déjà employé avec succès en Ligue des champions face à Porto (2-1), mardi.

La pression s'est en tout cas quelque peu desserrée autour du club et de son entraîneur avant une semaine à hauts risques marquée par le déplacement à Valenciennes, mardi, et surtout le choc contre Lyon.

Avant de se frotter à l'OL, Paris ne devra pas négliger le club nordiste, la surprise de cette première partie de saison. Bien que tenu en échec à Nancy (1-1), la lanterne rouge, Valenciennes reste au contact des cadors (5e) et va accueillir le grandissime favori de la L1 avec un moral au plus haut.

La chance de Valenciennes réside également dans l'incapacité de Bordeaux (6e), abonné aux nuls (8e à Reims 0-0), et de Rennes (7e), qui a mené 2-0 face à Brest avant de se faire rejoindre (2-2), à s'accrocher au bon wagon.

Et que dire de Lille (11e), qui n'en finit pas de sombrer dans la dépression. Secoué par l'épisode Landreau et le départ précipité du gardien international, le Losc a affiché une triste mine à Sochaux (1-1).

Eliminé piteusement de la Ligue des champions et loin du compte en L1, Lille, qui vient d'enchaîner un 4e match d'affilée sans succès, est bien parti pour vivre une saison-galère.

La situation s'améliore en revanche pour Montpellier (12e). Le champion de France s'est refait une santé sur le dos des malheureux Ajacciens, corrigés 3-0.

kn/bvo