NOUVELLES
09/12/2012 09:22 EST | Actualisé 08/02/2013 05:12 EST

Coupe du monde - Val d'Isère/géant: déclarations

Marcel Hirscher (AUT, 1er): "Je savais qu'il (Alexis Pinturault) était sorti, mais ça ne m'a pas facilité la tâche. Tu dois simplement trouver le bon compromis. En-haut tout donner, sur le milieu pour certaines portes dangereuses seulement 90%, et après lâcher le frein. Pour moi, le plus important, c'était de voir que Ted Ligety pouvait être battu. C'est une satisfaction de pouvoir l'emporter à nouveau. Je me posais ce genre de question: +Que t'arrive-t-il, tu n'es que deuxième?+. En slalom géant, ce n'était pas simple. Bien sûr, une deuxième place (dimanche dernier à Beaver Creek), c'est un bon résultat, mais au niveau de la performance, être 3 sec 2/10e derrière Ted (à Sölden, où Hirscher s'était classé 3e pour l'ouverture de la saison, fin octobre), ce n'était pas une bonne position. C'est agréable de voir que, maintenant, je peux skier au même niveau. Avec ce succès, la question est dépassée."

Stefan Luitz (GER, 2e): "En seconde manche, j'ai vraiment abordé la pente avec agressivité et confiance. mais c'est quand même une surprise de me retrouver sur le podium. L'équipe allemande s'entraîne durement et, à chaque départ, on vise désormais le podium."

Ted Ligety (USA, 3e): "Ce n'est pas une pente que j'aime particulièrement. Raide, avec un tracé serré. C'est très très différent d'un géant habituel. C'est plus un super-slalom. En 1re manche, je n'ai pas eu la bonne approche, mais ce podium sauve la situation car cela aurait pu aussi se terminer avec la mention "n'a pas fini". Si Pinturault n'avait pas commis cette faute si près de l'arrivée, il aurait gagné avec beaucoup plus qu'une seconde et nous aurait éparpillés. Alors on peut être heureux que cela ne se soit pas produit, car il a skié incroyablement".

asc-tba-lp/we