NOUVELLES
08/12/2012 02:08 EST | Actualisé 07/02/2013 05:12 EST

Visite à Bahreïn d'une délégation de l'ONU pour les droits de l'Homme

Une délégation du Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme a achevé samedi une visite de six jours à Bahreïn, au cours de laquelle elle a évoqué les moyens de réduire les violations des droits de l'Homme dans ce petit royaume confronté à des tensions politiques depuis 2011.

Cette mission a constitué "une opportunité pour explorer avec le gouvernement et d'autres interlocuteurs, dont les organisations de la société civile (...), le développement de la coopération qui pourrait aboutir à des résultats tangibles pour le peuple de Bahreïn", selon un communiqué de l'ONU à Manama.

La délégation a rencontré des responsables du gouvernement, dont le Premier ministre cheikh Khalifa ben Salmane Al-Khalifa, et différents membres de son cabinet, le chef de la police et des responsables judiciaires.

Elle s'est également entretenue avec des organisations de défense des droits de l'Homme, des représentants de l'opposition, des familles de détenus, des détenus et d'autres victimes de violations des droits de l'homme, dont certains des 31 opposants déchus de leur nationalité en novembre.

Les autorités ont informé la délégation "des pas effectués dans l'application des recommandations de la commission d'enquête indépendante" sur les troubles qui ont secoué le pays en février-mars 2011, selon le communiqué de l'ONU.

Dans son rapport rendu en novembre 2011, cette commission avait dénoncé un "usage excessif et injustifié de la force" de la part des autorités lors de la répression des manifestations animées par les chiites, majoritaire dans la population autochtone de ce pays dirigé par une dynastie sunnite.

Selon la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), au moins 80 personnes ont trouvé la mort depuis le début de cette révolte. Plusieurs chefs de l'opposition et des militants des droits de l'Homme ont été incarcérés.

at/fc