NOUVELLES
08/12/2012 07:17 EST | Actualisé 07/02/2013 05:12 EST

Climat: ouverture de la séance plénière pour signer un accord à Doha

Les délégations de plus de 190 pays étaient rassemblées samedi après-midi en séance plénière à Doha à la demande de la présidence qatari de la conférence de l'ONU sur le climat, décidée à conclure un accord portant notamment sur l'acte II de Kyoto.

"Même si personne n'est entièrement satisfait avec le texte, il semble y avoir un accord global pour le présenter en plénière" afin de conclure un accord, a déclaré le vice-Premier ministre du Qatar Abdallah al-Attiya.

"La date finale est arrivée. Je n'ai pas la possibilité d'ouvrir la boite de pandore, sinon on n'en finira jamais", a-t-il dit, avant de demander si des délégations avaient une déclaration à faire.

"J'apprécie votre silence", a-t-il poursuivi alors que personne ne demandait la parole.

Après une longue nuit de négociations, le Qatar a proposé tôt samedi matin une série de textes présentés comme un compromis acceptable sur l'ensemble des dossiers sur la table des discussions, de l'acte II du protocole de Kyoto à la question de l'aide financière aux pays du sud pour faire face au changement climatique.

Durant de longues heures, les délégations ont scruté ces textes à la loupe et mené des consultations. "Tout le monde est mécontent mais tout le monde veut un résultat", a déclaré Abdallah al-Attiya, ajoutant: "Je n'ai pas de baguette magique, je ne peux satisfaire tout le monde".

Le premier texte à devoir être adopté était la prolongation du protocole de Kyoto, seul outil engageant les pays industrialisés à réduire leurs gaz à effet de serre (GES) dont la portée sera essentiellement symbolique. Mais des questions de procédures formelles semblaient retarder son adoption.

cls/mh/hj