Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Italie: Silvio Berlusconi se présente aux prochaines élections par « sens des responsabilités »

L'ex-premier ministre italien Silvio Berlusconi a annoncé samedi qu'il sera candidat aux prochaines élections législatives prévues en mars prochain, briguant une fois de plus la tête du gouvernement.

« C'est avec tristesse que je retourne à la vie publique. Je le fais une nouvelle fois par sens des responsabilités », a-t-il dit à des journalistes sur les ondes de TGCOM24, une chaîne de télévision qui lui appartient.

En octobre, au lendemain de sa condamnation à quatre ans de prison pour fraude fiscale, Berlusconi avait pourtant affirmé qu'il ne serait pas candidat aux prochaines élections.

Sa condamnation lui interdit d'ailleurs de briguer des fonctions publiques pendant cinq ans, mais l'application de la peine est suspendue jusqu'à ce que les processus d'appels soient terminés. Par ailleurs, la peine de Berlusconi serait en réalité d'un an en raison d'une amnistie.

Mercredi, le Cavaliere avait déjà ouvert la porte à un retour en politique en affirmant être « assailli de demandes pour revenir au premier plan » pour sauver une « Italie au bord du précipice », minée par le chômage et l'alourdissement de la fiscalité.

Jeudi, son parti s'est abstenu à deux reprises lors de votes de confiance sur des projets de loi au parlement, mettant ainsi fin à son soutien au gouvernement de Mario Monti, au pouvoir depuis la chute du gouvernement Berlusconi en novembre 2011.

Silvio Berlusconi a néanmoins assuré samedi que son parti, le Peuple de la liberté, sera « responsable » et votera pour l'adoption du budget.

Silvio Berlusconi, 76 ans, a été premier ministre de l'Italie de 1994 à 1995, de 2001 à 2006 et de 2008 à 2011. L'homme qui a fait fortune dans le milieu des affaires a été au coeur de plusieurs scandales au cours des dernières années, notamment pour des affaires de corruption, de moeurs et d'abus de pouvoir.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.