NOUVELLES
07/12/2012 01:46 EST | Actualisé 06/02/2013 05:12 EST

WikiLeaks: aucune tentative de "punir" le détenu Bradley Manning (chef de la prison)

Il n'y a eu aucune tentative de "punir" Bradley Manning lors de sa détention, a assuré vendredi Denise Barnes, responsable à la prison de Quantico (Virginie, est) où était enfermé durant neuf mois sous un régime ultra-sévère la "taupe" présumée de WikiLeaks.

Le soldat de 24 ans "ne m'a jamais clairement dit qu'il ne comptait pas se tuer", s'est justifiée la gardienne en chef, appelée comme témoin du gouvernement américain à la barre du tribunal miliaire de Fort Meade, dans le Maryland (est).

La défense cherche à montrer que la détention de Manning, sous le régime particulièrement restrictif de "Prevention of Injury" (POI), réservé aux détenus suicidaires, de juillet 2010 à avril 2011 à Quantico, a constitué une "punition préventive illégale". Elle demande pour cela l'abandon de toutes les charges contre son client, qui encourt la prison à vie.

Denise Barnes avait pris dès le 24 janvier 2011 la direction de la section où était placé celui qui est accusé d'avoir transmis au site WikiLeaks des milliers de documents classifiés du gouvernement américain.

Malgré sa volonté de se faire sa propre opinion sur ses détenus, elle a choisi de maintenir ce statut décidé par son prédécesseur, le commandant James Averhart. Et ce malgré les recommandations de psychiatres estimant que Manning n'agissait pas comme un suicidaire.

"Je respecte ces recommandations mais Manning ne m'a jamais dit +Madame, je n'ai pas l'intention de me tuer+", a-t-elle répété lors de cette nouvelle journée d'audience préliminaire au procès du soldat qui s'ouvrira en mars. "Tout le monde sait qu'il ne faut pas forcément avoir un problème mental pour vouloir mettre fin à ses jours".

Interrogée par l'avocat de Manning, David Coombs, sur d'éventuelles pressions de la part de son prédécesseur, elle a assuré que le commandant Averhart ne lui avait pas demandé de maintenir le soldat sous ce statut. "Il n'y a jamais eu aucune tentative de punir Manning ni aucun autre prisonnier", a-t-elle martelé.

sam/lor/bdx