NOUVELLES
07/12/2012 10:12 EST | Actualisé 06/02/2013 05:12 EST

Wall Street en hausse, portée par les bons chiffres de l'emploi américain

La Bourse de New York évoluait en légère hausse vendredi en début de séance, portée par une forte baisse du taux de chômage aux Etats-Unis et espérant des avancées dans les discussions budgétaires américaines: le Dow Jones prenait 0,38% et le Nasdaq restait stable.

Vers 14H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average s'appréciait de 49,15 points à 13.123,20 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, restait stable (-0,01 point) à 2.989,26 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 avançait de 0,23% (+3,21 points) à 1.417,15 points.

Wall Street avait terminé la séance en légère hausse jeudi, profitant d'un net rebond d'Apple et d'un bon indicateur américain: le Dow Jones avait avancé de 0,30%, à 13.074,04 points, et le Nasdaq de 0,52%, à 2.989,27 points.

L'annonce surprise d'une chute du taux de chômage à 7,7% aux Etats-Unis en novembre, soit à son plus bas niveau depuis décembre 2008, et d'une hausse de 146.000 créations d'emplois, bien plus forte qu'attendu, a encouragé Wall Street à ouvrir dans le vert, ont noté les experts de Wells Fargo.

"Ces chiffres constituent une bonne nouvelle", a estimé Hugh Johnson, de Hugh Johnson Advisors.

"Ils sont dus notamment à un recul de la population active et à une révision en baisse des chiffres de septembre et octobre, mais ces explications techniques ne peuvent occulter le fait que ce soit une bonne nouvelle", a-t-il estimé.

Les chiffres du ministère ont en effet montré que le recul du taux de chômage avait découlé d'une diminution de la population active par rapport à octobre supérieure à celle du nombre de personnes recensées officiellement comme étant au chômage.

Par ailleurs, contrairement aux attentes, les autorités américaines ont indiqué que l'ouragan Sandy n'avait pas eu d'effets notables sur son estimation de l'emploi et du chômage en novembre, notant que les chiffres reçus des zones frappées par la catastrophe ne faisaient pas apparaître d'écarts anormaux.

La bonne humeur du marché était aussi liée à un regain d'optimisme des investisseurs au sujet des discussions budgétaires aux Etats-Unis pour éviter une cure d'austérité forcée début janvier, selon les analystes.

"On a l'impression que (les deux camps, républicain et démocrate) commencent à se parler, et c'est très encourageant", a estimé M. Johnson.

Heurter le "mur budgétaire" risquerait en effet de replonger l'économie américaine en récession.

Le marché obligataire reculait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans avançait à 1,623% contre 1,581%, et celui à 30 ans à 2,815% contre 2,765% la veille.

ppa/sl/bdx