NOUVELLES
07/12/2012 08:35 EST | Actualisé 06/02/2013 05:12 EST

Pacquiao et Marquez s'affronteront pour la 4e fois, doivent l'emporter

LAS VEGAS, États-Unis - Le fait qu'ils soient beaucoup plus imposants que lors de leur premier affrontement il y a huit ans est indéniable. Manny Pacquiao et Juan Manuel Marquez ont ajouté du muscle et des livres, et chacun doit composer avec la critique de ceux qui estiment qu'ils ne l'ont pas fait de façon naturelle.

Vendredi, Pacquiao a fait osciller la balance à 147 livres — la limite de la catégorie — tandis que Marquez pointait à 143.

Comme c'est la norme dans ce sport, le combat a besoin d'une controverse afin de vendre des billets. Cette fois, elle implique Marquez, son impressionnante masse musculaire qui est plutôt inhabituelle pour un homme de 39 ans, et les liens passés de son préparateur physique dans divers scandales impliquant des stéroïdes anabolisants.

Angel Guillermo (Memo) Heredia a distribué des stéroïdes et des hormones de croissance à des coureurs tels que Marion Jones et Justin Gatlin, et il a échappé au procès contre BALCO en acceptant de témoigner dans le dossier. Il a nié avoir offert des produits dopants à Marquez, confiant à qui veut l'entendre que son poulain a pris de la masse uniquement en raison d'un programme d'entraînement et de conditionnement inorthodoxe spécialement conçu pour lui.

L'entraîneur de Pacquiao, Freddie Roach, a dit que Marquez n'avait pas l'air d'un boxeur qui avait pris du coffre de façon naturelle, faisant planer la menace d'une poursuite de Heredia et forçant Marquez à nier les allégations.

«Vous pouvez dire ce que vous voulez, mais vous n'avez aucune preuve, a lancé Marquez. Allons-y ensemble, et je vais passer tous les tests que vous voulez.»

À l'image des pugilistes, les bourses et l'attention ont grossi à l'aube du quatrième — et probablement dernier — combat entre Pacquiao et Marquez, samedi soir.

Marquez tentera de nouveau de faire ce qu'il a été incapable d'accomplir au cours des 36 rounds précédents contre Pacquiao — obtenir une décision des juges en sa faveur. À l'âge de 39 ans, c'est un combat qui pourrait être plus important pour l'héritage qu'il laissera au monde de la boxe plutôt que pour sa carrière d'avenir, et donc il est normal qu'il ressente la nécessité de l'emporter.

«Tout ce que je demande, c'est que les juges soient objectifs», a dit Marquez. «Ils doivent observer ce qui se passe réellement dans l'arène, plutôt que d'imaginer ce qui pourrait se produire dans l'arène.»

Pacquiao n'est pas aussi désespéré, mais il doit lui aussi triompher. Il s'en est sorti de peu en remportant une décision majoritaire contre Marquez en novembre dernier — un résultat qui a suscité les huées de la foule pro-Marquez — et a encaissé une défaite par décision partagée contre Timothy Bradley à son dernier combat.