NOUVELLES
07/12/2012 09:09 EST | Actualisé 06/02/2013 05:12 EST

Mission fransaskoise : avis partagés sur l'intérêt des médias québécois

La mission fransaskoise au Québec semble avoir attiré l'attention des médias québécois sur la présence des francophones en Saskatchewan, mais pas aux goûts de tous.

La délégation de près d'une trentaine de personnes, dont le secrétaire provincial aux Affaires francophones Wayne Elhard, a fait ce qu'elle pouvait pour être visible pendant trois jours dans les villes de Québec et de Montréal.

Elle a notamment tenu deux conférences de presse, s'est présentée à des vernissages, a assisté à des spectacles et a visité l'Assemblée nationale.

Interrogée jeudi, à la conclusion de cette mission économique, politique et culturelle, la présidente de l'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) estime que les médias étaient au rendez-vous.

« C'est sûr qu'il y a eu des entrevues à la télévision, des entrevues à la radio et un article dans le journal Le Soleil », a relaté Françoise Sigur-Cloutier.

L'un des organisateurs de cette mission, le directeur du Centre de la francophonie des Amériques, Denis Desgagnés, s'est dit somme toute satisfait, même s'il est un peu déçu que la couverture n'ait pas dépassé leurs attentes.

« On a fait tellement d'efforts au bureau, on a quatre personnes qui ont travaillé à temps plein sur les médias », a-t-il fait savoir.

M. Desgagnés en conclut qu'il est difficile d'intéresser les médias québécois à la francophonie canadienne.

Selon les organisateurs, une compétition de ski dans la Ville de Québec et la grande guignolée des médias lors du passage de la délégation à Montréal ont probablement eu un impact sur le nombre de médias québécois présents aux événements de la mission fransaskoise.

Mme Sigur-Cloutier estime tout de même que d'autres retombées médiatiques pourraient survenir dans les jours à venir, sans compter l'impact des médias sociaux.

« Moi, je vois le nombre de gens de plus qui me suivent [sur Facebook] et l'impact que ça peut avoir », conclut-elle.