NOUVELLES
07/12/2012 04:58 EST | Actualisé 06/02/2013 05:12 EST

La Bourse de Toronto grimpe avec les chiffres sur l'emploi

TORONTO - Les marchés boursiers ont clôturé en hausse vendredi, stimulés par la publication de données témoignant d'une meilleure création d'emplois que prévu au Canada et aux États-Unis.

Mais les gains des marchés ont cependant été limités par une nouvelle journée d'inquiétude en ce qui a trait au «précipice fiscal» américain.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto s'est emparé de 8,64 points pour terminer la séance avec 12 159,77 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a rendu 0,64 point à 1186,06 points.

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,01 cent US à 100,91 cents US, après que Statistique Canada eut annoncé que l'économie avait créé 59 000 nouveaux emplois le mois dernier, tandis que le taux de chômage a reculé de deux dixièmes de point à 7,2 pour cent. Les économistes tablaient plutôt sur un ajout net d'environ 10 000 emplois.

Aux États-Unis, l'économie a pour sa part contribué à la création de 146 000 emplois en novembre, soit bien davantage que les 90 000 nouveaux emplois attendus des analystes.

Mais les opérateurs ont dû tenir compte, plus tard, d'autres données démontrant que la confiance des consommateurs était affectée par les inquiétudes entourant le «précipice fiscal», cette série de hausses d'impôts et de réductions de dépenses qui doivent entrer en vigueur automatiquement au début 2013 à moins que démocrates et républicains n'arrivent à s'entendre sur un plan budgétaire alternatif.

L'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan a ainsi retraité en décembre à un creux de quatre mois, soit 74,5 points, par rapport à 82,7 points le mois précédent.

«Je crois que le changement du sentiment ne repose pas du tout sur des données fondamentales», a observé Philip Petursson, directeur des valeurs institutionnelles chez Gestion d'actifs Manuvie.

«Je crois que ce que nous voyons, pour ce qui a trait à l'Université du Michigan, n'est qu'une réaction à toute la presse négative qui entoure le précipice fiscal et je crois que cela pèse sur la confiance des consommateurs.»

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a avancé de 81,09 points à 13 155,13 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a échappé 11,23 points à 2978,04 points et que l'indice élargi S&P 500 a gagné 4,13 points à 1418,07 points.

Sur l'ensemble de la semaine, le TSX affiche une légère perte de 79,59 points, soit 0,65 pour cent. Le Dow Jones a connu une meilleure semaine, avec un gain de 129,55 points, soit un pour cent.

Le secteur aurifère torontois a profité de la plus importante hausse vendredi, soit un gain de 0,7 pour cent. Le cours du lingot d'or a gagné 3,70 $ US à 1705,50 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York. Le titre de Goldcorp (TSX:G) a grimpé de 43 cents à 36,91 $.

Le groupe des métaux de base est pour sa part celui qui a le plus retraité à Toronto, avec une baisse d'un pour cent. Le prix du cuivre a cédé 2 cents US à 3,66 $ US la livre à New York. L'action de Teck Resources (TSX:TCK.B) a rendu 40 cents à 34,60 $, tandis que celle de Lundin Mining (TSX:LUN) a effacé 24 cents à 5,01 $.

Le secteur de l'énergie a reculé de 0,64 pour cent. Le cours du pétrole brut a reculé de 33 cents US à 85,93 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. Sur l'ensemble de la semaine, il a abandonné trois pour cent. L'action de la Pétrolière Impériale (TSX:IMO) a reculé de 79 cents à 42,75 $.