BIEN-ÊTRE
07/12/2012 03:23 EST | Actualisé 06/02/2013 05:12 EST

Jeux vidéo : un marché français en recul dans un contexte européen pourtant positif

2012 n'a pas été la meilleure année pour le secteur vidéoludique en France, alors que les indicateurs des principaux territoires européens sont au vert. L'Hexagone enregistre 3,1 Mds€ de revenus, soit une baisse de 2% en un an, face à une hausse européenne de 3%.

La société d'étude du marché du jeu vidéo Newzoo a rendu son verdict pour l'année 2012. Sur les huit pays étudiés (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Espagne, Pays-Bas et Belgique), la France est le seul pays avec la Belgique (-4%) à connaître une phase récessive.

L'Europe s'en sort mieux que les Etats-Unis dont les revenus n'augmentent que d'1%, pour arriver à 17Mds€, soit autant que les sept pays européens, qui comptent pourtant 145,4 millions de joueurs actifs, contre 157 millions d'Américains.

Le Vieux Continent s'en sort mieux grâce à la progression des deux plus conséquents marchés, l'Angleterre et l'Allemagne, dont les revenus affichent une hausse de 4% chacun (respectivement 4,7 et 4,5Md€). L'Espagne explose littéralement avec 17% d'argent dépensé en plus en un an. En 2012, les Espagnols ont déboursé 1,9Md€, soit plus que les Italiens (1,8Md€). Les Pays-Bas et la Belgique restent bons derniers avec 570M€ et 390M€ engendrés en 2012.

Troisième marché européen en matière de jeux vidéo, la France fait partie des pays qui affichent une préférence pour les consoles. Comme en Angleterre et en Espagne, les machines demeurent la plateforme préférée de 76% des joueurs.

Aux Etats-Unis, aux Pays-Bas et en Belgique, les sites internet sont en tête, préférés aux consoles, aux ordinateurs ou aux réseaux sociaux. Les Allemands sont les seuls a davantage se tourner vers le PC ou le Mac.