NOUVELLES
07/12/2012 04:00 EST | Actualisé 05/02/2013 05:12 EST

Euro-2020 - Bruxelles, capitale de l'Europe, veut être de la partie

L'Euro-2020 doit passer par Bruxelles, capitale de l'Europe, ont affirmé vendredi les autorités belges, au lendemain de l'annonce par l'UEFA d'organiser la compétition dans plusieurs pays du continent à l'occasion du 60e anniversaire de la création de l'épreuve.

"Le choix des villes sera arrêté en 2014. En tant que capitale de l'Europe, il faut que Bruxelles soit de la partie", a expliqué Alain Courtois, échevin (adjoint au maire) de la capitale belge qui a qualifié l'initiative prise par Michel Platini, président de l'UEFA, de "géniale".

Les autorités bruxelloises ont récemment prévu de "doter la ville d'un stade moderne répondant aux normes internationales de confort et de sécurité", rappelle Alain Courtois. L'actuel stade Roi Baudouin ne répond pas aux critères pour accueillir une grande compétition.

La Fédération belge de football (URBSFA) s'est également dite "très enthousiaste".

"Ce projet est très positif pour le football belge. Après l'échec de la candidature belgo-néerlandaise pour le Mondial-2018, ceci est une opportunité plus réduite mais plus réaliste d'accueillir un grand événement de football à Bruxelles, capitale de l'Europe", a souligné son secrétaire général Steven Martens.

Le comité exécutif de l'UEFA a donné son feu vert jeudi à un Euro éparpillé dans plusieurs grandes villes, et non plus organisé par un, voire deux pays, comme c'était le cas jusqu'à présent depuis sa création en 1960.

"Cet Euro pour l'Europe n'est pour l'heure qu'une feuille vierge", selon Gianni Infantino, le secrétaire général de l'UEFA, pour qui "tout reste à écrire", notamment le format de la compétition et le choix des villes hôtes.

bnl/aje/sk