NOUVELLES
07/12/2012 02:09 EST | Actualisé 06/02/2013 05:12 EST

Egypte: affrontements entre la police et des partisans du président Morsi

La police égyptienne a tiré vendredi des gaz lacrymogènes sur des partisans du président Mohamed Morsi qui manifestaient devant les studios de chaînes de télévision privées jugées critiques envers le chef de l'Etat islamiste, selon des images diffusées à la télévision.

Des centaines d'islamistes, pour la plupart salafistes ralliés à M. Morsi, se sont rassemblés devant l'entrée principale de la Cité de la production médiatique égyptienne (EMPC), dans une banlieue du sud-ouest de la capitale, selon ces images.

Des heurts ont éclaté entre les manifestants et la police qui a tiré des gaz lacrymogènes lorsque certains protestataires ont essayé de pénétrer dans les studios.

Hazem Abou Ismaïl, figure du courant salafiste, avait appelé plus tôt dans la journée sur ses comptes Facebook et Twitter à participer à cette manifestation qui réclame "l'épuration des médias".

Cité par l'agence de presse étatique Mena, le dirigeant d'EPMC, Mahmoud Barak, a estimé à "près de 1.000" le nombre de manifestants.

Les partis salafistes accusent les télévisions privées de pencher en faveur de l'opposition et de l'ancien régime du président déchu Hosni Moubarak.

De leur côté, ces dernières accusent, à l'instar de l'opposition, les Frères musulmans de vouloir limiter la liberté d'expression avec un projet de constitution qui doit être soumis prochainement à référendum. Plusieurs journaux privés ne sont pas parus mardi afin de dénoncer les atteintes à la liberté de la presse dans ce projet.

L'opposition réclame également l'annulation du décret du 22 novembre par lequel le président a considérablement élargi ses pouvoirs et qui a plongé le pays dans sa plus grave crise depuis l'élection de M. Morsi en juin.

bur-jad/rmb/tg/vl