NOUVELLES
06/12/2012 08:22 EST | Actualisé 05/02/2013 05:12 EST

Une épidémie de fièvre jaune continue de se propager au Darfour (Onu)

Une épidémie de fièvre jaune, responsable de la mort de 165 personnes au Darfour dans l'ouest du Soudan au cours des trois derniers mois, continue de se propager, a averti jeudi l'ONU.

"L'épidémie est très importante et sa propagation ne montre aucun signe de ralentissement", a déclaré le représentant de l'ONU et coordinateur pour les affaires humanitaires, Ali Al-Zaatari, dans un communiqué.

Il a demandé plus de denrées alimentaires et de vaccins.

"La seule façon d'arrêter la propagation (de la maladie) est de s'assurer que les vaccins sont administrés à toutes les personnes à risque", a-t-il dit.

Depuis le 2 septembre, il y a eu 732 cas suspects de fièvre jaune, dont 165 mortels, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le ministère soudanais de la Santé.

Le nombre de morts dépasse désormais celui d'une épidémie similaire en 2005 au Kordofan-Sud qui avait fait 163 morts sur 604 cas recensés en cinq mois.

"Il est probable que de nombreux cas de la fièvre jaune n'ont pas été signalés aux autorités sanitaires", a indiqué M. Zaatari dans son communiqué.

Une campagne de vaccination avait été lancée le 20 novembre au Darfour où 1,3 million de personnes ont été déjà inoculées, selon le communiqué.

Il n'existe pas de traitement spécifique contre la fièvre jaune, une maladie virale qui touche les régions tropicales d'Afrique mais qui peut être combattue par la vaccination ou, à défaut, en se protégeant contre les piqûres de moustiques.

Le Darfour, qui compte quelque 6 millions d'habitants, est en proie depuis 2003 à une guerre entre des tribus non-arabes et le régime de Khartoum qui a fait au moins 300.000 morts selon l'ONU --10.000 selon le gouvernement. Les violences ont diminué, mais des affrontements se poursuivent, ainsi que des violences liées au banditisme.

it/tm/sw