NOUVELLES
06/12/2012 11:40 EST | Actualisé 05/02/2013 05:12 EST

Une exposition rouvre ses portes à Moscou 50 ans après son interdiction

Mieux connu dans l'Ouest pour sa promesse d'« enterrer » le monde capitaliste, le chef Soviétique Nikita Khrouchtchev est aussi reconnu par les Russes pour avoir banni l'art qui ne se conformait pas à la notion du Parti communiste voulant qu'il soit direct, réaliste et agréable aux yeux des travailleurs et des paysans.

Lors d'une visite de l'exposition La nouvelle réalité à Moscou en décembre 1962, Khrouchtchev est devenu si enragé par ce qu'il y voyait qu'il s'est mis à lancer des obscénités aux artistes, promettant de les déporter hors de l'Union soviétique et ordonnant la fermeture de l'exposition.

Cinquante ans plus tard, certaines des toiles bannies sont de nouveau exposées dans le même hall du Manège de Moscou qu'à l'époque. Les critiques comparent aujourd'hui l'interdiction de Khrouchtchev aux récentes accusations contre le groupe de musique Pussy Riot et les artistes dont les peintures ont offensé le Kremlin et l'Église orthodoxe russe.

The Associated Press