NOUVELLES
06/12/2012 01:38 EST | Actualisé 05/02/2013 05:12 EST

Les demandes d'assurance-emploi reculent pour atteindre 370 000 aux États-Unis

WASHINGTON - Le nombre de demandeurs d'assurance-emploi a chuté aux États-Unis la semaine dernière alors que le hausse survenue après le passage de la méga-tempête Sandy a fini par s'estomper.

Les demandes hebdomadaires sont maintenant revenues à un niveau correspondant à un taux modeste d'embauche.

Le département du Travail américain a indiqué jeudi que les demandes avaient baissé de 25 000 la semaine dernière pour un nombre désaisonnalisé de 370 000.

Les demandes d'assurance-emploi avaient monté en flèche le mois dernier après que Sandy eut perturbé les activités de nombreux commerces et entreprises dans le nord-est des États-Unis.

Durant la semaine s'étant terminée le 10 novembre, les demandes avaient bondi pour atteindre 451 000. Les Américains peuvent réclamer des prestations d'assurance-emploi lorsque la compagnie qui les emploie est forcée de fermer et ne peut pas les payer.

Avant que la tempête ne frappe le 29 octobre, le nombre de demandes avait oscillé entre 360 000 et 390 000 durant l'année. Cela ne s'était traduit que par un modeste recul du taux de chômage.

L'impact de Sandy se traduit encore dans la moyenne sur quatre semaines, qui a crû à 408 000 la semaine dernière.

Sandy devrait aussi avoir un effet négatif sur les données de novembre relativement à l'emploi, que le gouvernement américain dévoilera vendredi.

Les craintes suscitées par le risque du «précipice fiscal», un mélange de hausses d'impôt et de coupes budgétaires, pourraient aussi avoir contribué à ralentir la création d'emplois le mois dernier.

Sans ces deux facteurs, plusieurs analystes croient que les employeurs auraient créé 200 000 emplois en novembre, soit plus que les 171 000 nouveaux postes enregistrés en octobre.