NOUVELLES
06/12/2012 04:33 EST | Actualisé 05/02/2013 05:12 EST

Les Bengals se préparent à affronter les Cowboys; 'Pacman' ne les aime pas

CINCINNATI - Le demi de coin Adam «Pacman» Jones a déclaré qu'il n'aimait pas les Cowboys de Dallas, qui l'ont laissé filer après une saison marquée par de nombreuses déceptions.

Jones a rebâti sa carrière chez les Bengals (7-5), qui accueilleront les Cowboys (6-6) dimanche. Il remercie les Bengals de lui avoir offert une autre chance après qu'il eut écopé de nombreuses suspensions alors qu'il revêtait l'uniforme des Titans du Tennessee et des Cowboys.

Jones avait été libéré par les Cowboys à l'issue de la saison 2008, au cours de laquelle il avait notamment écopé d'une suspension de six matchs pour en être venu aux coups avec un garde du corps attribué par l'équipe, alors qu'il était en état d'ébriété.

«Je n'ai rien contre eux», a dit Jones, qui est d'ailleurs copain avec le demi de coin Mike Jenkins. «Je n'aime pas les Cowboys. J'adore les Bengals.»

Jones a aussi été suspendu à maintes reprises durant ses trois premières saisons dans la ligue avec les Titans, une équipe qui a éventuellement baissé les bras, également. Les Cowboys ont pris une chance en l'obtenant en retour d'un choix de quatrième ronde à l'aube de la saison 2008.

Jones a disputé neuf matchs avec les Cowboys, étant partant dans six d'entre eux, mais il n'a jamais réussi la moindre interception. Il a retourné 21 bottés de dégagement pour une moyenne de seulement 4,5 verges. Il a vécu une autre prise de becs et a écopé d'une autre suspension qui a mené à son départ de Dallas.

Les Cowboys l'ont libéré le 9 février 2009, et il a été à l'écart de la ligue pendant un an jusqu'à ce que les Bengals lui fassent signe avant la saison 2010.

Jones connaît maintenant l'une de ses meilleures saisons en carrière, évoluant régulièrement en défensive et figurant parmi les meilleurs retourneurs de bottés de la NFL.

Il occupe aussi le troisième rang dans la NFL avec une moyenne de 15,3 verges par retour de botté de dégagement. Il en a notamment retourné un sur 81 verges pour un majeur contre les Browns de Cleveland.

«Je suis heureux que les Bengals m'aient choisi», a convenu Jones. «Un peu de temps, un peu de confiance et une opportunité. Ils ont été patients avec moi, en dépit des hauts et des bas. Maintenant que j'ai du temps, j'en tire beaucoup de confiance.»

L'entraîneur-chef Marvin Lewis a dit que Jones était réceptif aux commentaires des entraîneurs et qu'il mettait le temps nécessaire afin de s'améliorer.

«Il se met à la tâche quotidiennement, autant en défensive que sur les unités spéciales, et ça aide beaucoup», a mentionné Lewis. «Un individu qui veut mettre son grain de sel et qui veut devenir un grand joueur dans la NFL doit être dirigé et accepter d'être dirigé. Je crois qu'il a vraiment franchi cette étape ici, avec nous.»

Par ailleurs, Jones a confié qu'il aimait toujours le propriétaire des Cowboys Jerry Jones, mais qu'il avait éprouvé des ennuis avec l'organisation texane. Il s'est dit fébrile à l'idée de jouer contre eux, et il a admis qu'il allait probablement faire une nuit blanche avant la rencontre au Paul Brown Stadium.

Les deux équipes ont besoin d'une victoire afin de préserver leurs espoirs de participer aux éliminatoires.