NOUVELLES
06/12/2012 04:11 EST | Actualisé 04/02/2013 05:12 EST

Israël: le travailliste Peretz rejoint le parti centriste de Livni

La dirigeante d'un nouveau parti centriste d'opposition israélien et ancienne ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni a annoncé jeudi le ralliement du numéro trois du parti travailliste et ex-ministre de la Défense Amir Peretz.

"Le député et ministre de la Défense Amir Peretz a pris la décision courageuse de se joindre à nous", a affirmé Mme Livni lors d'une conférence de presse organisée quelques heures avant la clôture du dépôt des listes pour les élections du 22 janvier.

Le 27 novembre, Mme Livni avait annoncé la création de son parti "HaTnuah" (le Mouvement, en hébreu) après avoir quitté Kadima, le principal parti d'opposition centriste.

M. Peretz a pour sa part été élu à la fin novembre à la troisième place sur la liste du parti travailliste. Mais il avait immédiatement contesté la ligne politique adoptée par la dirigeante du parti, l'ex-journaliste Shelly Yachimovich, qui n'a pas exclu de rejoindre un gouvernement que pourrait former Benjamin Netanyahu après le scrutin.

M. Peretz a également contesté le choix de Shelly Yachimovich de mettre en avant dans son programme les questions sociales plutôt que la relance du processus de paix avec les Palestiniens.

Mme Livni se présente elle aussi comme la véritable opposante à Benjamin Netanyahu, refusant tout ralliement à un gouvernement dirigé par le Premier ministre de droite sortant.

Selon un sondage de la "10" une chaîne de télévision privée, la liste commune formée par le Likoud de M. Netanyahu et Israël Beiteinou, parti ultranationaliste dirigé par le chef de la diplomatie Avigdor Lieberman est créditée de 37 sièges (42 dans le Parlement actuel), le parti travailliste de 20, le Foyer juif (extrême droite) de 11, Shass (ultra-orthodoxe) de 10, HaTnuah de 9, Yesh Atid, un parti centriste laïc créé par Yaïr Lapid, un ex-journaliste, de 7.

Au total, le bloc de droite au pouvoir resterait majoritaire, selon ce sondage, avec 64 députés sur 120, face à une opposition du centre et de gauche divisée.

jlr/sst/sw

PLUS:afp