NOUVELLES
06/12/2012 07:29 EST | Actualisé 05/02/2013 05:12 EST

Egypte: l'armée somme les manifestants d'évacuer les abords de la présidence

L'armée égyptienne a sommé les manifestants de quitter les abords du palais présidentiel au Caire jeudi à 15H00 GMT et annoncé une interdiction de se rassembler près du complexe à la suite d'affrontements nocturnes meurtriers.

La garde républicaine, une unité de l'armée chargée de protéger la présidence, "a souligné la nécessité d'évacuer les abords du palais présidentiel d'ici 15H00 GMT et décidé d'interdire les rassemblements aux alentours" du complexe, selon un communiqué publié par la présidence.

La décision a été prise après une rencontre entre le président Mohamed Morsi, son ministre de la Défense et d'autres responsables du gouvernement.

Selon un journaliste de l'AFP, les manifestants pro-Morsi qui observaient un sit-in devant le palais ont commencé à ramasser leurs affaires.

L'institution égyptienne d'Al-Azhar, la plus haute autorité de l'islam sunnite, a demandé pour sa part à M. Morsi de suspendre les pouvoirs exceptionnels qu'il s'est accordés.

M. Morsi "doit suspendre le dernier décret et cesser de l'utiliser", a déclaré l'institution théologique dans un communiqué, en référence à la décision du chef de l'Etat à l'origine d'une grave crise politique et d'affrontements meurtriers dans le pays.

L'Egypte traverse une grave crise depuis un décret du 22 novembre par lequel M. Morsi, premier président islamiste d'Egypte, a étendu ses prérogatives et les a placées au dessus de tout contrôle judiciaire, une situation qui s'apparente à des pleins pouvoirs de fait.

mon-se/sw