NOUVELLES
05/12/2012 08:15 EST | Actualisé 04/02/2013 05:12 EST

Un engorgement judiciaire force le report de l'affaire Laurent Raymond

Il a été impossible, mercredi, à cause de l'engorgement des tribunaux, de fixer une date au palais de justice de Montréal pour entendre les représentations sur la peine dans le dossier de Laurent Raymond, un jeune chauffard qui a causé des blessures graves à trois adolescentes en juillet 2010, alors qu'il roulait à haute vitesse dans les rues de Ville Mont-Royal.

L'affaire a été reportée au 20 février 2013, date à laquelle la cour tentera de trouver deux jours disponibles pour entendre les témoins et les arguments des parties.

Laurent Raymond a plaidé coupable le 5 septembre dernier à une accusation de conduite dangereuse ayant causé des blessures.

Des rapports préparés par un agent de probation et des psychologues ont été remis au juge pour l'aider à prononcer la peine appropriée. Mais l'accusé conteste un certain nombre de faits survenus le soir des événements tragiques, dit la procureure de la poursuite au dossier, Me Sylvie Dulude.

Les victimes disent que Laurent Raymond a fait des manoeuvres dangereuses, notamment des dérapages, mais l'accusé refuse d'admettre ces faits.

Lors d'une prochaine audience, une des victimes devra témoigner pour donner sa version des faits sur ce qui s'est passé dans la nuit du 23 au 24 juillet 2010.

Les pères des trois victimes ont l'intention de s'adresser par la suite à la cour pour décrire les conséquences graves que l'accident a provoquées. Les trois pères se sont d'ailleurs mobilisés à la suite du drame et ont mis sur pied l'initiative Cool taxi, un système de coupons de taxi prépayés pour éviter aux jeunes ayant consommé de l'alcool de prendre leur voiture.

Avec des informations d'Isabelle Richer