NOUVELLES
05/12/2012 04:56 EST | Actualisé 03/02/2013 05:12 EST

Syrie: décès du patriarche orthodoxe Ignatius IV Hazim (patriarcat)

Le chef de l'église grecque-orthodoxe de Syrie, Ignatius IV Hazim, patriarche d'Antioche et de tout l'Orient, est décédé mercredi au Liban à l'âge de 92 ans des suites d'un accident vasculaire cérébral, a annoncé le patriarcat orthodoxe.

Le patriarche Hazim est né dans le village de Mhardé près de Hama, dans le centre de la Syrie, le 4 avril 1920. "Il est décédé (mercredi matin) à l'hôpital Saint-Georges à Beyrouth d'un accident vasculaire cérébral", a indiqué à l'AFP le patriarcat grec-orthodoxe basé à Damas.

Le Liban, qui compte une importante minorité orthodoxe, a décrété un jour de deuil national pour ses obsèques, dont la date n'a pas été précisée.

Monseigneur Hazim a suivi des études de philosophie à l'Université américaine de Beyrouth en 1945, puis s'est rendu en France en 1949 pour des études de liturgie. A son retour, il a fondé l'institut de liturgie orthodoxe à l'Université de Balamand (Liban-nord).

Devenu évêque en 1962, il est élu patriarche le 2 juillet 1979, et intronisé dans l'église de Marie à Damas, devenant le 157e patriarche d'Antioche, selon un portrait fourni par le patriarcat à Damas.

En mars 2012, un an après le début du soulèvement populaire contre le régime syrien, Monseigneur Hazim, cité par le quotidien syrien al-Watan, proche du régime, avait mis en garde contre toute ingérence étrangère en Syrie, estimant que cela aurait des répercussions négatives "aussi bien sur les chrétiens que sur les musulmans".

L'église grecque-orthodoxe d'Antioche est l'une des 14 églises autocéphales rassemblées au sein de la Communion orthodoxe orientale. Elle compte environ un million de fidèles, soit la vaste majorité des chrétiens de Syrie.

Forte de 1,8 million d'âmes, la communauté chrétienne syrienne est restée globalement à l'écart du mouvement de contestation qui a éclaté en mars 2011 contre le régime du président Bachar al-Assad.

rm/sbh/cnp