NOUVELLES
05/12/2012 05:11 EST | Actualisé 04/02/2013 05:12 EST

Six Roumains arrêtés pour une vaste fraude sur internet aux Etats-Unis

Six ressortissants roumains ont été arrêtés mercredi dans le cadre du démantèlement d'un réseau de fraude sur internet portant sur plus de trois millions de dollars escroqués à des consommateurs fréquentant des sites américains, a annoncé le ministère de la Justice.

Les six Roumains ainsi qu'un Albanais déjà en détention, tous âgés de 30 à 43 ans, ont été inculpés de fraude électronique, de blanchiment d'argent et de falsification de passeports aux Etats-Unis, qui demandent leur extradition, selon un communiqué.

Ils ont été confondus dans le cadre d'une enquête internationale menée sous la direction du FBI aux Etats-Unis, en Roumanie, République tchèque, au Royaume Uni et au Canada.

Selon l'acte d'accusation dévoilé mercredi, les sept inculpés ont inondé les sites internet d'achat comme eBay, Cars.com ou AutoTrader.com, d'annonces pour des voitures, des bateaux, des motos ou d'autres articles d'une valeur s'échelonnant entre 10.000 et 45.000 dollars. Des certificats d'authenticité fictifs étaient envoyés par des complices aux candidats à l'achat ou encore des transactions étaient inventées avec des concessionnaires automobiles pour appâter leurs victimes.

Des voitures de luxe ont ainsi été vendues sur internet pour des milliers de dollars à des clients bernés qui n'en ont jamais vu la couleur. Un des inculpés a prétendu être la veuve d'un soldat tué en Irak, contrainte de vendre son mobile home pour pouvoir élever ses enfants, selon ce même document.

Après l'accord de vente passé avec leurs victimes, de fausses factures étaient envoyées avec la certification de PayPal ou d'autres services de paiement en ligne, avec des instructions de paiement sur des comptes bancaires américains.

Les complices aux Etats-Unis, auxquels des faux passeports étaient procurés pour pouvoir ouvrir des comptes en banque, n'avaient plus alors qu'à effectuer un virement en Europe. Selon l'acte d'accusation, les inculpés auraient ainsi gagné plus de 3 millions de dollars dans le cadre de cette vaste fraude. S'ils sont condamnés, ils encourent chacun 20 ans de prison pour fraude à l'internet et blanchiment d'argent, et 10 ans pour fabrication de faux passeports.

chv/mdm

PLUS:afp