NOUVELLES
05/12/2012 11:07 EST | Actualisé 04/02/2013 05:12 EST

Poursuite contre les cigarettiers en Alberta : les documents ne seront pas rendus publics

Le gouvernement Redford refuse de divulguer les documents relatifs à sa poursuite de dix milliards contre les compagnies de tabac, même si l'opposition le presse de le faire pour dissiper les doutes quant à une possible situation de conflit d'intérêts.

Le processus de sélection des cabinets, ainsi que les liens qui les unissent au Parti progressiste-conservateur (PC) au pouvoir et à sa chef, la première ministre Alison Redford, sont fustigés par l'opposition depuis deux semaines, après des révélations de CBC.

Une note ministérielle rédigée par Mme Redford à l'époque où elle était ministre de la Justice montre qu'elle recommandait que le contrat pour la poursuite soit accordé au consortium de cabinets d'avocats International Tobacco Recovery Lawyers (ITRL).

L'ex-mari de Mme Redford, Robert Hawkes, est un partenaire d'un des cabinets de ce consortium, et plusieurs autres partenaires ont versé des contributions au PC albertain.

Le parti Wildrose soutient que la seule façon de vérifier si Mme Redford s'est placée en situation de conflit d'intérêts au moment où elle était ministre de la Justice est de rendre publiques les informations relatives à sa décision de recommander l'octroi du contrat à ITRL.

Le ministre de la Justice Jonathan Dennis a rétorqué mardi que dévoiler les documents sur les cabinets d'avocats qui ont soumissionné pour représenter le gouvernement albertain nuirait à la poursuite du gouvernement.

Malgré que le président de l'Assemblée législative ait statué lundi que Mme Redford n'avait pas menti au sujet de l'octroi du contrat, l'opposition continue de la marteler de questions.

Le chef libéral Raj Sherman lui a demandé mardi à l'Assemblée législative si elle avait songé à l'époque que sa décision en tant que ministre de la Justice créerait pour le moins une apparence de conflits d'intérêts.

La première ministre a répété que la décision définitive concernant l'embauche du consortium ITRL est revenue à son successeur au ministère de la Justice, Verlyn Olson.