NOUVELLES
05/12/2012 01:35 EST | Actualisé 04/02/2013 05:12 EST

NYSE Euronext est prêt à lancer une Bourse des PME en janvier

PARIS - L'opérateur de Bourse NYSE Euronext a annoncé mercredi que son projet de création d'une Bourse des petites et moyennes entreprises (PME) en était à sa «version finale», lors de sa conférence annuelle du marché boursier.

«Nous sommes prêt à lancer ce projet en janvier», a déclaré le directeur général adjoint de NYSE Euronext, Dominique Cerutti. Une réunion doit encore avoir lieu la semaine prochaine à Bercy.

Cette Bourse des PME était fortement attendue par les petites et moyennes entreprises, qui ont de grandes difficultés à accéder au crédit bancaire. «Les PME se financent traditionnellement par le crédit bancaire, à 95 pour cent en Europe et en France, contre 4 pour cent par du capital-investissement et à 1 pour cent sur les marchés boursiers», a indiqué M. Cerutti.

Cette nouvelle «Bourse des Entreprises» — le nom pouvant encore changer, signale l'opérateur boursier — sera une filiale de NYSE Euronext qui ne s'occupera que des PME. Elle reprend ainsi les petites et moyennes entreprises cotées actuellement sur Euronext B, C et Alternext. Les frais seront abaissés.

Cette filiale disposera d'un budget de 18 millions d'euros par an, soit 15 pour cent de plus que ce dont disposent les PME sur NYSE Euronext à l'heure actuelle. L'objectif est de multiplier par deux en valeur les levées de capitaux et de tripler les introductions en Bourse des PME.

«Cela ne peut que fluidifier le processus» de financement des PME, a commenté Franck Sebag d'Ernst & Young. «Cela va constituer un corps de grosses PME, qui pourront peser plus en Europe. Et pour les pouvoirs publics, cela permettra de peser plus sur cette classe d'actif.»

Dans le pacte pour la compétitivité et l'emploi présenté par le gouvernement le 6 novembre, il était indiqué que «la création d'une nouvelle Bourse des PME sera soutenue par la mise en place d'un plan d'épargne en actions de PME, qui favorisera également l'investissement dans les entreprises de taille intermédiaire».

«Ce qui est annoncé va dans le bon sens», a réagi Caroline Weber, directrice générale de MiddleNext, association représentative des valeurs moyennes cotées, qui réclamait cette création. «Mais le diable se cachant dans les détails, je veux voir le projet.»

Présente à cette conférence, la présidente du Medef Laurence Parisot a salué mercredi cette annonce. «Nous sommes avec vous, nous vous remercions pour cette initiative.»