NOUVELLES
05/12/2012 04:57 EST | Actualisé 04/02/2013 05:12 EST

Ligue des champions - La Juventus tient sa qualification

La Juventus Turin a gagné au Shakhtar Donetsk (1-0) et verrouillé sa qualification en Ligue des champions, mercredi, assortie de la première place du groupe devant les champions d'Ukraine, qui avaient déjà leur billet pour les 8e de finale.

Ouf! Il a fallu un but contre son camp d'Oleksandr Kucher, mais la Juve n'a pas dilapidé les gains de sa brillante victoire sur Chelsea (3-0) quinze jours plus tôt, et condamne les "Blues" à une humiliante sortie dès le premier tour.

Les "Bianconeri" seront tête de série au tirage au sort des 8e (le 20 décembre), qu'ils retrouvent après quatre ans d'absence, mais attention à l'os du chapeau des deuxièmes, le Real Madrid.

Le club ukrainien et ses attaquants brésiliens se contente du bonheur de sortir vivant d'une poule où figuraient le champion d'Europe en titre et le champion d'Italie. Les orange et noir n'ont pas montré autant d'aisance offensive qu'au match aller (1-1), où ils avaient dominé, comme lors des deux matches contre Chelsea (2-1/2-3).

Ils ont eu quelques occasions sur une frappe manquée d'Alex Teixeira après un coup franc difficilement repoussé par Gianluigi Buffon (49), qui jouait son 100e match européen, ou sur un tir sur le poteau d'Ilsinho (66).

La Juve, où jouait finalement Giorgio Chiellini, gêné par un mollet depuis quinze jours, a mérité sa victoire pour avoir été plus entreprenante, alors qu'un nul lui suffisait pour passer. Mais le défenseur central a reçu un carton jaune et manquera la première manche en février.

Sebastian Giovinco n'a toujours pas réussi à marquer ce but décisif dans un match de prestige qui lancerait sa saison, mais il a provoqué l'"autogoal" en se jetant sur le même ballon que Kucher. Les malheurs du récupérateur ukrainien ne s'arrêtent pas là: averti, il manquera le 8e de finale aller.

Sinon, la "Fourmi atomique" a de nouveau joué un match énervant: il a de bonnes idées mais ne marque pas. Il a raté le cadre après un excellent numéro à deux en contre-attaque avec Mirko Vucinic (29), oublié Paul Pogba bien lancé sur la dernière poussée avant la pause (45+1) ou manqué de précision devant une défense désorganisée (69).

L'espoir Français Pogba, titularisé au milieu en l'absence de Claudio Marchisio, suspendu, a fait preuve de maladresse sur certains gestes. Mais il a encore récupéré pas mal de ballons, donné une belle balle à Andrea Pirlo, qui a ripé sur le poteau (53), et vu sa frappe contrée après Giovinco à la 69e.

Mais l'essentiel était fait, et la Juve a contrôlé la fin du match. Et dès dimanche en championnat, à Palerme, elle retrouve son entraîneur, Antonio Conte, qui vivait mercredi son dernier match loin du banc après sa suspension dans l'affaire des matches truqués.

eba/nb