NOUVELLES
05/12/2012 05:21 EST | Actualisé 04/02/2013 05:12 EST

Les élus américains rejettent le projet de régulation d'internet par l'UIT

La Chambre des représentants américaine a voté en bloc mercredi contre toute tentative de réguler internet au sein de l'Union internationale des télécommunications (UIT), une agence de l'ONU réunie en sommet à Dubaï depuis lundi et jusqu'au 14 décembre.

Après un vote similaire du Sénat, les représentants américains ont rejeté --à 397 voix contre 0-- la possibilité de donner un quelconque pouvoir d'autorité à l'UIT en matière d'internet, au moment où l'agence doit revisiter le Règlement des télécommunications internationales (RTI) lors de son sommet.

Elle doit en effet remettre à jour pour la première fois depuis 1988 ce traité régissant au niveau mondial les télécommunications, et certains pays y voient une opportunité de créer de nouvelles règles pour internet.

L'élu républicain Greg Walden a souligné avant le vote la nécessité d'"envoyer un signal fort, bipartisan et réunissant les deux chambres, sur l'engagement des Etats-Unis pour un internet non régulé".

Il a particulièrement mis en garde contre un alignement avec "des pays comme la Russie et la Chine (qui) cherchent à extorquer un contrôle de l'internet".

Les élus ont ainsi validé ce que certains pionniers d'internet, notamment Google, avaient exprimé quant à leur inquiétude de voir certains pays faire des propositions menaçant un réseau libre et ouvert en donnant plus de pouvoirs à l'UIT.

"L'UIT est le mauvais endroit pour prendre des décisions sur l'avenir d'internet", avait dénoncé Google sur son blog, "parce que seuls les gouvernements y sont représentés".

Selon le groupe, certaines des modifications proposées "pourraient accroître la censure et menacer l'innovation": "Cela pourrait limiter l'accès à l'information, particulièrement dans les pays émergents", a-t-il pointé.

Le secrétaire général de l'UIT, Hamadoun Touré, qui a ouvert la conférence lundi, a de son côté assuré que "rien dans cette conférence ne toucherait" la liberté d'internet.

rl/lor/mdm