NOUVELLES
05/12/2012 02:11 EST | Actualisé 03/02/2013 05:12 EST

Le Nord canadien : un défi pour les investisseurs en ressources naturelles

Un nouveau rapport publié par la Chambre des communes donne un aperçu des défis pour le développement des ressources dans le Nord canadien.

Le rapport intitulé Mise en valeur des ressources dans le Nord canadien souligne qu'un système inadéquat d'énergie et une pénurie de travailleurs qualifiés font du Nord un endroit où il est difficile d'investir.

Par contre, certains investisseurs affirment que l'obstacle est plutôt l'incertitude causée par les revendications territoriales non résolues des Premières Nations.

Le président de la compagnie Diamonds North Resources, Mark Kolebaba, a témoigné lors de la préparation du rapport.

Il a travaillé dans le Nord pendant dix ans, mais déplace maintenant ses activités au sud.

« Nous avions beaucoup de difficulté à obtenir des permis et à mettre en place des ententes », explique-t-il.

Il note que sa compagnie dépense 95 % de son budget au Nunavut et seulement 5 % dans les Territoires du Nord-Ouest. Mark Kolebaba souligne que le Nunavut a réglé l'unique revendication territoriale qui touchait son territoire.

M. Kolebaba affirme que l'exploitation des ressources dans les Territoires du Nord-Ouest est retardée parce que les entreprises doivent faire affaire séparément avec de nombreuses communautés.

« Nous n'allons pas dépenser 10 millions de dollars pour arriver à une impasse parce qu'il est impossible de s'entendre », ajoute Mark Kolebaba.

Pour sa part, un autre témoin lors de l'élaboration du rapport, Martin Von Mirbach, qui dirige le projet arctique du groupe environnemental World Wildlife Fund, soutient que les revendications territoriales des Premières Nations ne peuvent être évitées.

« Les entreprises et les gouvernements ne peuvent pas passer outre [aux revendications territoriales] », explique-t-il. « Les processus en place ont été définis et les ignorer ne mènera qu'à des difficultés plus tard », précise-t-il.

Le Comité permanent des ressources naturelles, l'auteur du rapport, recommande d'ailleurs de mener à bien le processus de négociation des traités avec les Premières Nations.

D'autre part, l'opposition néo-démocrate a critiqué l'étude du Comité qui, selon elle, n'a pas suffisamment sondé l'opinion de participants autochtones.

Mise en valeur des ressources dans le Nord canadien.