NOUVELLES
05/12/2012 12:49 EST | Actualisé 04/02/2013 05:12 EST

Investissements étrangers: Ottawa annoncera bientôt de nouvelles directives

OTTAWA - Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a révélé mercredi que le gouvernement conservateur annoncerait «bientôt» de nouvelles directives relativement à l'acquisition d'entreprises canadiennes par des investisseurs étrangers.

M. Flaherty a affirmé que le gouvernement était conscient de la nécessité de clarifier les règles pour l'approbation de ce type de transactions, mais qu'il prenait son temps en raison de l'importance de la question.

«Je peux vous dire que c'est une priorité et que c'est pour très bientôt», a-t-il dit.

Ottawa étudie présentement deux offres d'achat controversées dans le domaine de l'énergie: l'acquisition de Nexen (TSX:NXY) par une société d'État chinoise pour 15 milliards $, et celle de Progress Energy Resources (TSX:PRQ) par la société nationale de gaz et de pétrole de la Malaisie pour 6 milliards $.

Le ministre des Finances n'a pas fourni de date précise pour le dévoilement des nouvelles directives, mais le gouvernement doit donner sa réponse au sujet de la vente de Nexen d'ici le 10 décembre.

Toutefois, le ministre de l'Industrie, Christian Paradis, a déclaré mercredi que l'examen de la proposition pour Nexen pourrait être prolongé pour une troisième fois. «L'échéance pourrait être repoussée mais, encore une fois, je ne m'avancerai pas. Je ne veux pas envoyer un message. Ne tirez aucune conclusion de ce que je viens de dire», a-t-il prévenu.

Ottawa a déjà reporté sa décision dans les deux dossiers, en partie parce qu'il souhaite mettre en place de nouvelles règles. Un signe que, pour le gouvernement conservateur, Nexen et Progress Energy Resources ne sont que la pointe de l'iceberg et que l'intérêt des investisseurs étrangers pour le riche secteur canadien de l'énergie risque d'augmenter au cours des prochaines années.

M. Paradis a ajouté qu'il ne pouvait pas aller aussi loin que Jim Flaherty — à savoir quand les décisions pour les deux offres seront rendues et si les nouvelles directives arriveront avant ou après.

«Tout ce que je peux dire, c'est: restez à l'écoute», a-t-il commenté. «Je n'irai pas plus loin. Les marchés sont instables et je préfère ne pas aller dans les détails.»

La semaine dernière, le ministre de l'Industrie avait laissé entendre que les nouvelles directives pour la Loi sur Investissement Canada et les décisions sur les deux offres pourraient faire l'objet d'annonces séparées. Il avait aussi précisé que les propositions pour Nexen et Progress Energy Resources étaient évaluées à l'aune du «bénéfice net» qu'elles représentent pour le Canada, une exigence prévue par la loi.

Le ministre albertain des Affaires intergouvernementales, Cal Dallas, a d'ailleurs déclaré mercredi que la décision pour Nexen et les nouvelles directives permettraient d'amorcer une discussion nécessaire sur ce qui constitue un «bénéfice net» en matière d'investissements étrangers.

Le gouvernement de l'Alberta s'était prononcé d'emblée en faveur de l'offre de la China National Offshore Oil Corporation (CNOOC) pour Nexen, une société pétrolière basée à Calgary. Mais il a depuis soumis une liste d'exigences à Ottawa, expliquant ce que la transaction devait apporter à la province.