NOUVELLES
05/12/2012 09:59 EST | Actualisé 04/02/2013 05:12 EST

Extreme Sailing Series - Bataille royale à Rio pour le titre 2012

Neuf équipages disputeront à partir de jeudi à Rio de Janeiro (Brésil) la 7e et ultime épreuve des Extreme Sailing Series 2012, des régates de catamarans d'une douzaine de mètres de long dominées par deux bateaux aux couleurs du sultanat d'Oman.

La bataille s'annonce royale, avec quatre équipages qui peuvent encore l'emporter.

Avec 8,5 points d'avance sur Oman Air, le skipper britannique Leigh McMillan et son équipage de The Wave Muscat ont l'une des plus grandes marges de manoeuvre de l'histoire du circuit à la veille du rendez-vous brésilien.

Vainqueurs de trois Grands Prix cette année -Qindgao (Chine), Istanbul et Porto (Portugal)-, deuxièmes des trois autres, McMillan et ses équipiers ont fait preuve d'une régularité remarquable tout au long de la saison.

Mais avec 30 régates à courir à Rio, McMillan ne veut pas se reposer sur ses lauriers. "Les erreurs arrivent parfois très vite, donc nous devons juste nous battre comme nous l'avons fait tout au long de l'année et terminer sur une bonne note", a-t-il déclaré.

Comme il l'avait fait lors du dernier Grand Prix à Nice (Alpes Maritimes) en octobre, McMillan embarquera Hannah Mills, médaillée d'argent britannique en 470 aux JO de Londres (Weymouth), au poste de "cinquième homme".

L'Américain Morgan Larson, skipper du deuxième catamaran omanais Oman Air, boucle sa première saison sur ces catamarans ultra performants de 12,19 m de long et son actuelle deuxième place au classement général est une prouesse exceptionnelle.

A seulement 2 points derrière se trouve l'équipage français de Groupe Edmond de Rothschild (Pierre Pennec), lui-même talonné par les Autrichiens de Red Bull Sailing Team (Roman Hagara), 2,5 points plus loin.

"Rio est le dernier rendez-vous des Extreme Sailing Series 2012 et c'est ce dernier Grand Prix qui déterminera la hiérarchie du podium de la saison", a indiqué Pennec. "Cela promet une bagarre très dure. Mathématiquement, la première place est toujours accessible mais The Wave Muscat profite d'une belle avance et a toujours bien navigué cette saison. Pour le reste rien n'est fait".

"Nous sommes dans une bonne dynamique après notre victoire à Nice", a poursuivi Pennec. "Nous allons tout mettre en oeuvre pour poursuivre sur notre lancée".

Les courses débuteront jeudi avec un parcours offshore face à la célèbre plage de Copacabana, avant de passer en mode stade nautique (plus proche de la côte et des spectateurs) devant Flamengo Beach pendant trois jours, du vendredi 7 au dimanche 9 décembre.

heg/eb