NOUVELLES
05/12/2012 07:24 EST | Actualisé 04/02/2013 05:12 EST

Collusion pour des écrans de télés et d'ordinateurs: amende de 1,9 milliard $

BRUXELLES - L'Union européenne (UE) annonce l'imposition d'une gigantesque amende d'environ 1,9 milliard $ à sept multinationales qu'elle juge coupables d'avoir fait collusion pour manipuler les marchés des écrans de télévision et d'ordinateurs pendant une décennie, jusqu'en 2006.

L'Union européenne affirme que les multinationales ont artificiellement fixé les prix, se sont partagés des marchés et ont caché certaines informations afin de gonfler leurs profits au détriment des consommateurs. Parmi les compagnies blâmées figurent Philips, LG Electronics et Panasonic.

Le commissaire de l'UE, Joaquin Almunia, explique que le cartel a adopté certains des pires comportements commerciaux qui sont bannis du territoire européen.

Les reproches formulés concernent l'époque où les entreprises produisaient des moniteurs pour les téléviseurs et les ordinateurs, avant l'arrivée des écrans plats.

Ces pratiques concernaient les tubes cathodiques, part essentielle des écrans de télévision et d'ordinateur avant qu'ils ne soient remplacés par des écrans à plasma et à cristaux liquides.

Les tubes cathodiques représentaient jusqu'à 70 pour cent du coût d'un écran, a souligné la commission.

M. Almunia a soutenu que le coût des tubes donnait une indication de l'ampleur des torts causés par les entreprises aux victimes: «des millions et des millions de citoyens».

Philips et LG Electronics, qui ont agi de concert et séparément, ont été mises à l'amende pour un montant total d'environ 1,3 milliard $, et Panasonic pour environ 205 millions $, et encore davantage en tenant compte des affiliés.

Philips a indiqué prévoir aller en appel, disant considérer les amendes «disproportionnées et injustes».

LG Electronics a dit réserver ses commentaires afin d'étudier la décision en profondeur.