NOUVELLES
04/12/2012 10:08 EST | Actualisé 03/02/2013 05:12 EST

Syrie : défection du porte-parole du ministère des Affaires étrangères

Djihad Makdissi, celui qui a été la voix du régime syrien ces derniers mois, aurait fait défection et quitté le pays.

Selon Al-Arabiya, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a quitté il y a quelques jours la Syrie en direction de Londres, en passant par la capitale libanaise.

Toujours selon Al-Arabiya, le domicile de M. Makdissi aurait été incendié mardi par les forces du régime.

M. Makdissi aurait fait défection après qu'il eut déclaré que le régime n'utiliserait en aucun cas les armes chimiques contre le peuple syrien. Selon des sources proches du régime syrien citées par Al-Arabiya, M. Makdissi n'a pas rapporté fidèlement le discours officiel. Mais ces sources n'ont pas donné d'autres précisions.

Sa famille aurait quitté le pays depuis que les combats ont atteint la capitale.

Djihad Makdissi était diplomate à Londres. Il a été rappelé par le gouvernement syrien après le début du soulèvement et propulsé porte-parole du ministère des Affaires étrangères pour donner une nouvelle image du régime.

Un journaliste assassiné

Par ailleurs, un journaliste du quotidien gouvernemental Techrine, Naji Assaad, a été tué mardi à Tadamoun, un quartier du sud de Damas.

L'agence officielle Sana a affirmé que M. Assaad avait été tué « d'une balle dans la tête tirée par un tireur embusqué alors qu'il quittait son domicile pour se rendre au travail ».

Il s'agit du second assassinat de journaliste en moins de deux semaines dans ce quartier en proie à de violents combats entre soldats et insurgés.

Le 22 novembre, Bassel Tawfiq Youssef, reporter à la télévision d'État syrienne, y avait été abattu par des rebelles qui l'accusaient d'appartenir aux « chabbihas », les milices civiles du régime.

Huit élèves et un professeur ont aussi été tués mardi dans la chute d'un obus de mortier sur une école du camp Al-Wafidine dans la province de Damas, selon la télévision d'État syrienne.