NOUVELLES
04/12/2012 10:16 EST | Actualisé 03/02/2013 05:12 EST

L'Inde suspendue par le Comité international olympique

L'Inde a été suspendue mardi par le Comité international olympique (CIO), qui a jugé que les prochaines élections de son Comité national olympique, prévues mercredi, n'étaient pas conformes à la charte olympique.

"C'est officiel", a indiqué par SMS une source au CIO après que le comité exécutif réuni à Lausanne a pris la décision de suspendre la délégation de l'Inde pour une durée non précisée.

"Cette sanction est injustifiée et cette décision unilatérale", a déclaré à l'AFP Abhey Singh Chautala, le président du Comité olympique indien. "Nous nous réunirons demain (mercredi) pour décider de notre future ligne de conduite."

Le 24 novembre le CIO s'était inquiété de l'ingérence du gouvernement indien dans le processus électoral et avait informé par courrier le Comité olympique indien (IOA) qu'une proposition de suspension serait présentée lors de la prochaine commission exécutive de l'organisation "si la situation actuelle n'était pas rectifiée".

"Depuis plus de deux ans, le CIO a exprimé ses plus vives préoccupations concernant l'ingérence du gouvernement dans le processus d'élection du Comité national olympique indien", soulignait le texte.

Le Comité olympique indien devait organiser ses élections mercredi afin de remplacer l'ancien président Suresh Kalmadi, condamné à la prison pour corruption lors des jeux du Commonwealth en 2010 à New Delhi.

La suspension de l'IOA signifie notamment la fin du versement de fonds de la part du CIO et l'interdiction faite à ses membres de participer à des compétitions sous l'égide du CIO.

Aussi, les athlètes indiens seraient interdits de participer aux JO sous les couleurs de l'Inde, même si le CIO pourrait accepter que certains y participent sous le drapeau olympique.

Le prochain rendez-vous d'importance pour les athlètes indiens sont les Jeux asiatiques prévus en Corée du Sud en 2014.

A l'annonce de la nouvelle, de nombreux sportifs indiens ont réagi sur les réseaux sociaux.

Abhinav Bindra, qui est devenu en 2008 le première athlète indien de l'histoire à décrocher une médaille d'or aux JO (tir à la carabine à 10m), a jugé logique la suspension de l'IOA dans un tweet sarcastique.

"Bye bye l'IOA, j'espère te revoir bientôt, si possible plus propre !".

L'ancienne athlète Ashwini Nachappa n'a pas été surprise par la décision du CIO.

"On voyait tous venir (la suspension). J'espère que ça permettra de faire le ménage dans le sport indien. Mais est-ce que sera le cas ?", s'est-elle interrogée.

La boxeuse Mary Kom, qui a remporté une médaille de bronze à Londres (poids mouche), s'est dite "bouleversée". "Je ne sais pas qui est responsable de tout ça mais ce sont les athlètes qui vont en payer le prix fort si tout ne s'arrange pas rapidement".

pi/phz/bvo/bm/chc