NOUVELLES
04/12/2012 01:17 EST | Actualisé 03/02/2013 05:12 EST

Le CIO sert un avertissement aux organisateurs des Jeux de Rio 2016

LAUSANNE, Suisse - De plus en plus inquiet de la lenteur des progrès en vue des Jeux de 2016 à Rio de Janeiro, le CIO a averti les organisateurs brésiliens que «le temps est compté», et qu'ils doivent afficher «toute la vigueur» nécessaire afin de s'assurer de faire des premiers Jeux olympiques en Amérique du Sud un succès.

À moins de quatre ans de l'événement, les organisateurs de Rio ont informé le conseil exécutif du Comité international olympique de leurs préparatifs au milieu d'un changement de direction et de l'incertitude au sujet du budget et de l'emplacement de certains sites sportifs.

Rio a nommé un nouveau directeur général, Sidney Levy, qui entrera en poste en janvier. Il remplacera Leonardo Gryner, qui devient le chef des opérations.

«Notre message est le même: Il est temps, mais le temps est compté, et ils doivent en tenir compte en travaillant avec toute la vigueur nécessaire», a précisé le porte-parole du CIO, Mark Adams, dans une rare déclaration publique au sujet d'un comité organisateur des Jeux olympiques.

Cette réunion a eu lieu seulement quelques semaines après le passage de responsables du CIO à Rio pour faire un bilan avec les organisateurs des Jeux olympiques de Londres. Alors que les sept ans de préparatifs des Jeux de Londres se sont déroulés sans grandes crises, le CIO est inquiet des gros défis auxquels les organisateurs de Rio sont encore confrontés.

Carlos Nuzman, président du comité organisateur de Rio, a prétendu que tout suit l'échéancier.

«Nous sommes très à l'aise avec la situation, a-t-il dit. Il est important de travailler en équipe — le CIO, le comité organisateur et le gouvernement. Je pense que tout va pour le mieux.»

Rio a récemment annoncé que le site des compétitions de rugby ne sera pas construit là où il était prévu à l'origine, et il y a encore une incertitude quant à l'emplacement des installations de hockey sur gazon. Le terrain où le parcours de golf sera construit demeure par ailleurs la source d'un différend d'ordre juridique.

«Il reste à finaliser quelques-uns des sites de compétitions, a précisé Adams. Ce n'est pas une source de grande préoccupation. Il n'y a rien de nouveau.»

Adams a souligné que le CIO s'est aussi informé de la situation économique du pays auprès des organisateurs. Celle-ci a connu un taux de croissance décevant au troisième trimestre.

Bien que les responsables de Rio n'ont toujours pas un chiffre exact pour le coût des Jeux, Nuzman a promis que le budget serait annoncé l'année prochaine. Des milliards de dollars sont dépensés pour les sites et la mise à niveau des infrastructures.