NOUVELLES
04/12/2012 04:34 EST | Actualisé 02/02/2013 05:12 EST

L'armée bombarde la province de Damas pour chasser les rebelles (ONG)

L'armée syrienne bombardait mardi la banlieue est et sud-ouest de Damas, après la prise d'un village par des combattants islamistes dans la province de Deir Ezzor (est), selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Selon un bilan provisoire de l'OSDH, qui s'appuie sur un réseau de militants et de médecins sur le terrain, au moins 102 personnes ont péri à travers le pays, dont 30 à Damas et sa périphérie, où l'armée poursuivait ses opérations et pilonnait les vergers de la Ghouta orientale.

"Les bombardements visent les localités au sud-est de Damas et des explosions sont entendues dans toute la province. Les bombes tombent aussi autour de Beit Sahem, Daraya et Aqraba", a affirmé son directeur Rami Abdel Rahmane.

Dans cette même ville, selon la télévision d'Etat, l'armée a tué "plusieurs terroristes d'Al-Qaïda". Le régime assimile rebelles et opposants à des "terroristes".

Trois personnes ont péri dans le bombardement de Mouadamiya al-Cham, au sud-ouest de Damas, a ajouté l'OSDH, faisant également état de bombardements sur Daraya, dans une tentative de l'armée de prendre le contrôle de la région.

Les rebelles ont en outre lancé une attaque à Beit Sahem sur un barrage de l'armée aux abords de la route de l'aéroport internationale, gagnée jeudi pour la première fois en 20 mois de conflit par les combats, selon l'OSDH.

"L'armée tente à tout prix de chasser les rebelles hors de la province alors que ces derniers tentent par tous les moyens d'y entrer sans y parvenir pour le moment", a assuré M. Abdel Rahmane.

Selon le quotidien Al-Watan, proche du pouvoir, "l'armée progresse sur les axes de la province de Damas et sur la route d'Azaz à Alep (nord)".

"L'armée a avancé sur tous les axes de la province de Damas, notamment dans les localités des deux côtés de la route de l'aéroport international de Damas et à Douma et Harasta", assure le quotidien.

Selon le journal, "l'armée a pris le contrôle de Harasta, alors que les affrontements se poursuivaient dans le périmètre de Douma, faisant des centaines de morts et de blessés dans les rangs des terroristes", terme par lequel Damas désigne les rebelles.

En outre, "l'armée a continué de pourchasser les hommes armés dans les quartiers sud de Damas, particulièrement à Hajar al-Aswad, Tadamoun, Qadam et Assali, détruisant de nombreuses caches et leur faisant subir d'énormes pertes humaines et matérielles".

Par ailleurs, lundi soir les jihadistes du Front al-Nosra se sont emparés du village de Tibni sur la route reliant la ville de Deir Ezzor à la province septentrionale de Raqa, et les rebelles ont pris plusieurs barrages tenus par l'armée dans l'est dont ils tiennent déjà une large zone géographique, selon l'OSDH.

L'OSDH a recensé plus de 41.000 morts, en majorité des civils, depuis le début de la contestation contre le régime de Bachar al-Assad il y a plus de vingt mois.

ser-kam/sbh/feb