NOUVELLES
04/12/2012 01:36 EST | Actualisé 03/02/2013 05:12 EST

Egypte: Washington exhorte l'opposition à "manifester pacifiquement"

La diplomatie américaine a exhorté mardi l'opposition en Egypte à "manifester pacifiquement", au moment où des protestataires contre le chef de l'Etat Mohamed Morsi encerclaient le palais présidentiel au Caire.

"Il y a beaucoup de tensions actuellement au Caire. Nous pressons simplement les manifestants d'exprimer leurs opinions de manière pacifique", a déclaré le porte-parole adjoint du département d'Etat, Mark Toner.

Des dizaines de milliers d'opposants au chef de l'Etat égyptien, l'islamiste Mohamed Morsi, ont encerclé mardi soir son palais présidentiel pour exiger qu'il retire son décret du 22 novembre par lequel il a considérablement élargi ses pouvoirs. Cela a provoqué une profonde crise en Egypte, plus d'un an et demi après le renversement début 2011 de l'ancien président Hosni Moubarak.

L'opposition qualifie les nouveaux pouvoirs de M. Morsi de "dictatoriaux" et s'insurge contre un projet de Constitution devant être soumis à référendum le 15 décembre.

Interrogé sur un éventuel message de Washington à l'adresse du président égyptien, M. Toner s'est contenté de répondre qu'il était "important que le processus d'approbation de la Constitution soit considéré comme crédible par le peuple égyptien".

Mardi soir au Caire, des manifestants, dont beaucoup font partie de groupes laïques et de gauche, ont pu s'approcher du palais présidentiel après avoir coupé les barbelés installés à quelques centaines de mètres de là. La police anti-émeutes a fait usage de gaz lacrymogène pour tenter de les disperser, sans succès, et a battu en retraite.

Une source à la présidence a indiqué à l'AFP que le président Morsi ne se trouvait pas dans le palais.

nr/sam