NOUVELLES
04/12/2012 10:27 EST | Actualisé 03/02/2013 05:12 EST

Deux morts dans des affrontements entre pro et anti-syrien au Liban (sécurité)

Deux hommes sont morts mardi lors d'accrochgés à Tripoli (Liban-nord) entre sunnites, hostiles au président Bachar al-Assad, et alaouites, partisans de son régime, à la suite de la mort vendredi de 22 sunnites combattant avec les rebelles, selon une source de sécurité libanaise.

"Un homme du quartier (alaouite) de Jabal Mohsen a été tué par les balles d'un tireur embusqué positionné dans le quartier (sunnite) de Qebbeh", a déclaré cette source ajoutant qu'un autre homme avait perdu la vie dans le quartier sunnite de Bab al-Tebbaneh.

Les affrontements sporadiques opposent depuis mardi matin des habitants de Jabal Mohsen à ceux de Qebbeh et Bab al-Tebbaneh, ont également fait 12 blessés, de même source.

Les magasins avaient leurs rideaux baissés sur l'avenue de Syrie qui sépare les deux secteurs, rivaux historiques, a constaté un correspondant de l'AFP. Et l'autoroute reliant Tripoli à la frontière syrienne a été coupée a cause des tirs.

Selon la source au sein des services de sécurité, l'armée libanaise a riposté mardi aux tirs dans la capitale du Nord, sous tension depuis la mort vendredi en Syrie, de 22 jeunes partis de Tripoli pour combattre l'armée syrienne, selon un responsable local à Tripoli et un chef islamiste.

Le ministre libanais des Affaires étrangères Adnane Mansour a demandé aux autorités syriennes le rapatriement de leurs corps, a indiqué à l'AFP une source diplomatique libanaise.

Tripoli, majoritairement sunnite, est régulièrement le théâtre d'incidents entre sunnites, favorables à la révolte en Syrie, et alaouites, la minorité religieuse dont est issu le président Assad.

oi-rd/sbh/sk/hj