NOUVELLES
04/12/2012 11:35 EST | Actualisé 03/02/2013 05:12 EST

CM 2018: la violence des amateurs en Russie préoccupe les autorités

DUBAI, Émirats arabes unis - La violence des amateurs de football russes demeure «une préoccupation» mais des mesures seront prises, y compris un meilleur système de mise en vente des billets et des caméras de surveillance dans les stades, pour s'assurer que les partisans seront en sécurité lors de la Coupe du monde 2018.

Le directeur général du comité organisateur Alexey Sorokin, s'exprimant en marge d'une conférence sur le sport à Dubaï, s'est dit «déçu» que la Russie continue d'être associée à la violence dans le football et a admis qu'il faut en faire plus pour éradiquer le problème.

Le problème a été mis en évidence le mois dernier quand un match entre le Dynamo de Moscou et le Zenit Saint-Pétersbourg a été annulé après que le gardien du Dynamo eut été blessé par un pétard lancé depuis les tribunes du Zenit.

«Nous ne doutons pas que nous pouvons assurer la sécurité à un niveau satisfaisant dans les rues et à l'intérieur des stades, a-t-il dit. Nous ne craignons pas que le système de sécurité soit compromis de quelque façon que ce soit. Il est décevant de constater que la violence des amateurs est associée au football et au football russe. Nous allons prendre des mesures très énergiques pour éviter ces choses à l'avenir.»

Sorokin a également rejeté les critiques selon lesquelles la Russie et le Qatar, organisateur de la Coupe du monde 2022, ont remporté leur mise en candidature de façon injuste. Il n'y a jamais eu d'allégations directes d'actes répréhensibles de la Russie, mais tout le processus du scrutin pour l'attribution de la Coupe du monde a été remis en question lorsque deux membres du comité exécutif de la FIFA ont été suspendus à la suite d'une enquête d'un journal britannique faisant état de tractations pour échanger des votes avant le scrutin de 2018 et 2022.