NOUVELLES
04/12/2012 09:00 EST | Actualisé 03/02/2013 05:12 EST

Affaire Crocus : un fonctionnaire qui avait prédit la déconfiture en 2000 se confie

Alors que mardi marque le huitième anniversaire de la débâcle du fonds d'investissement Crocus et de la perte des avoirs de 30 000 investisseurs, un homme relate avoir prédit la tournure des événements quatre ans avant les faits alors qu'il était fonctionnaire pour le gouvernement manitobain.

Jack Dalgliesh raconte aujourd'hui pour la première fois qu'en octobre 2000, il faisait partie d'une équipe qui a examiné les opérations du fonds de 150 millions de dollars, dont le gouvernement provincial néo-démocrate faisait la promotion.

Après des rencontres avec les dirigeants de Crocus, le comptable de formation et vérificateur auprès du gouvernement a constaté un problème de liquidités au sein du fonds. Selon ses prédictions de l'époque, le fonds frapperait un mur en 2003.

M. Dalgliesh et son équipe ont partagé leurs prédictions et recommandations avec le ministre des Finances de l'époque, Greg Selinger, qui les a transmises à l'ensemble des membres du Cabinet en novembre 2000, selon les souvenirs de M. Dalgliesh.

Toutefois, le Nouveau Parti démocratique du Manitoba (NPD) au pouvoir a tout de même continué à promouvoir le fonds Crocus, jusqu'à son effondrement.

« Ce n'était pas un secret que le gouvernement néo-démocrate appuyait fortement les sociétés de capital de risque, alors ce n'était pas agréable de devoir leur amener de mauvaises nouvelles », se remémore M. Dalgliesh.

Des initiés lui ont ensuite demandé de réitérer ses prédictions dans une note. Cette note a fait partie du rapport accablant du vérificateur général du Manitoba, Jon Singleton en mai 2005, à propos des méthodes de gestion de la direction de Crocus.

M. Dalgliesh explique que s'il s'exprime publiquement aujourd'hui, c'est parce que le gouvernement néo-démocrate n'a pas été tenu suffisamment responsable, selon lui. « Plusieurs Manitobains croient que MM. Selinger et [Gary] Doer [ancien premier ministre manitobain] n'avaient rien à voir dans cette histoire, ce qui n'est pas vrai », dit-il.

Selinger a dû se défendre à propos de la mise en garde de 2000

Les transactions sur les actions du fonds ont été stoppées en décembre 2004 en raison d'irrégularités dans sa gestion.

Le vérificateur a révélé dans son rapport quelques mois après que les dirigeants avaient induit en erreur les investisseurs et qu'ils avaient surestimé la valeur du fonds.

Plus de 150 millions de dollars avaient été investis dans ce fonds, créé pour investir dans les entreprises de la province.

En 2007, Greg Selinger, alors ministre des Finances a dû répondre aux accusations de l'opposition qui soutenait qu'un document du cabinet néo-démocrate, obtenu par les médias, prouvait que le ministre Selinger savait dès 2000 que le fonds d'investissement Crocus avait des problèmes financiers.

Les deux chefs des partis d'opposition, le conservateur Hugh McFadyen et le libéral Jon Gerrard affirmaient que la note n'avait jamais été transmise au vérificateur général. Ils réclamaient une enquête et la démission du ministre.

Le ministre Selinger a dévoilé une lettre dans laquelle l'actuelle vérificatrice générale du Manitoba, Carol Bellringer, affirmait que son prédécesseur avait reçu le document dont l'opposition se servait pour réclamer la démission du ministre.