NOUVELLES
03/12/2012 12:57 EST | Actualisé 02/02/2013 05:12 EST

Syrie: les faits marquants du conflit lundi

Voici les faits marquants lundi du conflit en Syrie, où l'armée a poursuivi sa vaste offensive visant à déloger les rebelles de leurs bases arrière autour de Damas, alors que l'ONU va retirer son "personnel international non essentiel".

--LUNDI 3 DECEMBRE--

- L'artillerie et l'aviation bombardent les quartiers sud de Damas et sa banlieue, indique l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). L'aviation pilonne Beit Sahem et ses vergers, où de violents combats opposent soldats et rebelles au sol, de même qu'à Babbila et à Harasta. Dans la nuit, l'artillerie a pilonné la Ghouta orientale, la campagne bordant la capitale. Le régime a lancé jeudi une vaste offensive pour reconquérir un rayon de huit kilomètres autour de la capitale.

Selon le journal proche du pouvoir Al-Watan, "pour continuer de sécuriser la route de l'aéroport international de Damas du côté sud, l'armée poursuit sa progression sur l'axe Al-Houjeira, Aqraba, Beit Sahem".

- Assaut de l'armée sur le nord-est d'Alep (nord) aux mains des rebelles, progressant pour la première fois dans le quartier de Boustane al-Bacha contrôlé par les jihadistes (source militaire et habitants).

- L'ONU va retirer de Syrie son "personnel international non essentiel", soit 25 personnes sur une centaine, et limitera les déplacements de ses employés à cause de l'aggravation des conditions de sécurité (agence de presse ONU).

- Démission du porte-parole du ministère des Affaires étrangères Jihad Makdissi qui se rend à Londres.

- Le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil al-Arabi déclare que le régime de Bachar al-Assad peut tomber "à n'importe quel moment" face à une opposition qui ne cesse de gagner du terrain. "Aujourd'hui il y a des combats dans Damas", et après vingt mois de violences "je pense qu'il va se passer quelque chose bientôt".

- La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton lance un "avertissement sévère" à Damas, estimant que l'éventuelle utilisation d'armes chimiques contre le peuple est "une ligne rouge". "La Syrie réaffirme qu'elle ne fera pas usage de ce genre d'armes si elle en possède, contre son peuple (...)", selon une source au ministère des Affaires étrangères.

- La Turquie et la Russie ne sont pas parvenues à s'entendre sur la Syrie, déclare le président russe Vladimir Poutine au cours d'une visite de travail à Istanbul. Le président russe affirme que son pays n'est pas l'avocat du régime d'Assad et estime que la volonté de la Turquie de déployer des missiles de l'Otan va "exacerber" les tensions en Syrie.

- Des chasseurs de l'aviation turque dépêchés le long de la frontière avec la Syrie après le bombardement par l'armée syrienne de positions rebelles dans une localité située à la lisière de la Turquie (diplomate turc).

acm/bc/feb