NOUVELLES
03/12/2012 07:55 EST | Actualisé 02/02/2013 05:12 EST

Les Steelers ont donné un nouvel élan à leur saison grâce au brio de Batch

PITTSBURGH, États-Unis - Le secondeur Larry Foote, des Steelers de Pittsburgh, ne pense pas vraiment que son club va rattraper les Ravens au sommet de leur section, même après la victoire de 23-20 durement acquise à Baltimore, dimanche, mais ça lui importe peu.

C'est sûr que de jouer à la maison en éliminatoires est alléchant, mais le joueur de 32 ans ne croit pas que ce soit la clé pour les Steelers.

«L'important est d'avoir notre place, a dit Foote. Depuis deux ans, les Packers et les Giants ont atteint le Super Bowl en disputant les éliminatoires à l'étranger.»

Dimanche, les Steelers (7-5) ont donné un nouvel élan à leur saison en stoppant à 15 la série de gains à domicile des Ravens.

Après la saison 2005, les Steelers ont gagné trois fois dans les stades adverses pour atteindre le match du Super Bowl. Ils pourraient devoir emprunter le même chemin cette fois-ci, si les Ravens gardaient le cap pendant un mois de plus.

«Je ne pense pas que les Ravens vont échapper deux autres matches», a dit Foote.

«Nous sommes dans la course, mais il nous faudra d'autres victoires comme ça», a ajouté le demi de sûreté Ryan Clark.

Le quart Charlie Batch, qui aura 38 ans mercredi, a obtenu 276 verges par la passe face aux Ravens, incluant deux montées fructueuses au dernier quart.

Le secondeur James Harrison a réussi un sac qui a fait perdre le ballon à Joe Flacco, pavant la voie au touché égalisateur, et la défense a pu compter sur le retour du demi de sûreté Troy Polamalu.

Peu s'attendaient à une telle performance des Steelers. Pas avec Ben Roethlisberger à l'écart pour une troisième semaine de suite, à cause d'une blessure à l'épaule. Pas avec une recrue choisie au septième tour dans la ligne offensive. Pas avec le demi de coin Ike Taylor blessé à la cheville dès le deuxième jeu du match - une blessure si sévère qu'il pourrait rater le match de dimanche à domicile, face aux Chargers (4-8).

Les Steelers disputeront trois de leurs quatre derniers matches à domicile. D'ici au retour de Roethlisberger, l'attaque semble solide avec Batch, qui a évité le scénario des trois interceptions de la semaine précédente à Cleveland, quand les Browns l'ont emporté 20-14 face aux Steelers.

Batch a été efficace et en contrôle, complétant 25 passes sur 36 dont une passe de touché à Heath Miller pour niveler le score, 20-20. Puis, pendant la montée décisive, il a complété cinq passes sur cinq, pavant la voie au placement vainqueur de 42 verges de Shaun Suisham, avec les dernières secondes disparaissant au cadran.

«Ça fait 15 ans que je suis dans la ligue, a dit Batch. J'ai déjà été partant mais s'il y a une chose que vous devez éviter, c'est de vivre dans le passé. La saison est longue, et tout ce que je peux espérer c'est d'avoir une autre chance.»

L'expérience de Batch lui permet de jouer avec sang-froid devant les imprévus, et aussi de reconnaître quand il faut augmenter l'intensité d'un cran.

«Charlie a joué comme il le fallait pour nous permettre de gagner, a mentionné Harrison. Nous n'étions pas surpris. Peut-être que vous vous l'étiez, mais pas nous.»