NOUVELLES
03/12/2012 01:08 EST | Actualisé 02/02/2013 05:12 EST

Les Etats-Unis "inquiets" d'un recours de Damas aux armes chimiques

Les Etats-Unis ont affirmé lundi être "inquiets" d'un éventuel recours du régime du président syrien Bachar al-Assad à des armes chimiques contre sa population.

"Nous sommes inquiets à l'idée qu'un régime de plus en plus assiégé (...) réfléchisse à l'utilisation d'armes chimiques contre les Syriens", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, lors de son point de presse quotidien.

Plus tôt lundi, le régime de Damas a affirmé qu'il ne ferait pas usage d'armes chimiques contre son peuple en réagissant à un "avertissement sévère" lancé par la secrétaire d'Etat Hillary Clinton à la Syrie.

Les capitales occidentales "s'inquiètent de ce qui semblent être des préparatifs pour une possible utilisation" de ces armes, a de son côté expliqué à l'AFP un responsable occidental s'exprimant sous couvert de l'anonymat.

Américains et Européens ont fait passer le message à Damas par l'intermédiaire de la Russie, a de son côté rapporté le New York Times.

Pour les Etats-Unis, la ligne rouge est double: pas question que le régime syrien ne fasse usage de ces armes sur lesquelles il doit maintenir un contrôle strict.

Une "task force" d'environ 150 militaires américains, essentiellement des forces spéciales, se trouve depuis plusieurs mois en Jordanie prête à agir si le régime syrien perdait le contrôle de ses armes chimiques.

L'armée syrienne a déjà déplacé une partie de ces armes par le passé sans provoquer de telles réactions. Le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta avait reconnu fin septembre qu'elles avaient été déplacées "dans des endroits plus sécurisés".

Le porte-parole du Pentagone, George Little, s'est gardé lundi d'affirmer que Washington considérait toujours les stocks syriens comme sécurisés.

"Le gouvernement américain a une vision précise du programme d'armes chimiques et nous continuons de le surveiller", a-t-il déclaré à des journalistes, ajoutant que "le régime syrien comprend parfaitement" la position de la communauté internationale.

Les données publiques sur l'étendue de son programme d'armes chimiques sont rares et s'élèveraient à "plusieurs centaines de tonnes" de gaz moutarde et d'agents neurotoxiques comme le Sarin et le VX, selon les experts.

Les vecteurs vont des missiles balistiques de type Scud aux bombes aériennes et obus d'artillerie, selon la littérature "ouverte".

Selon le Centre de recherches du Congrès américain, les principaux centres de production et de stockage sont concentrés dans des sites à Safira, près d'Alep, à Damas, Hama, Lattaquié et Homs, zones qui pour certaines sont proches des lieux de combats avec la rébellion.

tq-mra/bdx