NOUVELLES
03/12/2012 02:15 EST | Actualisé 02/02/2013 05:12 EST

Le gouvernement urkrainien démissionne après les élections d'octobre

KIEV, Ukraine - Le président ukrainien a accepté lundi la démission du premier ministre Mykola Azarov et de son gouvernement, à la suite des élections législatives du mois d'octobre.

Le président Viktor Ianoukovitch a précisé que le chef du gouvernement et son équipe resteraient en poste le temps qu'il constitue un nouveau gouvernement.

Le nouveau premier ministre devra faire face à une économie menacée par la récession à cause d'une demande extérieure très faible pour l'acier, le principal produit exporté par l'Ukraine. La monnaie nationale, la hryvnia, est également fragilisée.

Un membre du parti de M. Ianoukovitch, Olexandre Efremov, a déclaré que Mykola Azarov pourrait être reconduit comme premier ministre.

Le gouvernement ukrainien a engagé des discussions avec le Fonds monétaire international (FMI) pour obtenir un nouveau prêt. Le précédent plan d'aide avait été gelé après le refus du gouvernement ukrainien de mettre en oeuvre des mesures d'austérité.

Le parti du président Ianoukovitch a conservé le contrôle du Parlement à l'issue des élections du 28 octobre, mais les observateurs internationaux ont dénoncé un manque d'équité et une couverture médiatique biaisée qui ont effacé une bonne partie des gains réalisés par l'Ukraine en matière de démocratie.

Avec un président très critiqué pour l'incarcération de l'opposante Ioulia Timochenko, des soupçons de corruption et des réformes qui tardent à venir, l'opposition enregistre tout de même une belle progression.

Le parti de Timochenko a obtenu 20 pour cent des suffrages, suivi en troisième position du parti de l'ex-champion de boxe Vitali Klitschko, tandis que le parti d'extrême droite Sovoboda a recueilli huit pour cent des voix. Les communistes, alliés traditionnels du président Viktor Ianoukovitch, ont rassemblé 15 pour cent des suffrages, selon les résultats officiels.