NOUVELLES
03/12/2012 01:30 EST | Actualisé 02/02/2013 05:12 EST

La Cour suprême refuse de revoir le cas d'un condamné à mort du Kentucky

La Cour suprême des Etats-Unis a refusé lundi d'examiner le recours d'un condamné à mort du Kentucky (centre-est) qui se plaint d'avoir été mal défendu et d'avoir subi de graves abus pendant son enfance.

Benny Lee Hodge, condamné à mort pour meurtre en 1986, avait demandé que son cas soit réexaminé, estimant que sa défense n'avait pas présenté de circonstances atténuantes lors de son procès, compte-tenu "de mauvais traitements mentaux et physiques d'une gravité d'un niveau inimaginable", selon la Cour suprême du Kentucky.

La plus haute juridiction du pays a rejeté son recours, sans autre commentaire que l'avis divergent de la juge Sonia Sotomayor, qui siège à la haute Cour aux côtés de huit autres juges.

"Il s'agit d'un cas de peine de mort et les erreurs de droit comme celles qui ont été commises ici doivent être corrigées", a écrit la juge progressiste, en demandant à la Cour suprême du Kentucky de revoir les éléments à charge du procès.

L'Etat du Kentucky avait "concédé que la performance de son avocat était constitutionnellement déficiente. La Cour a pourtant conclu que Hodge aurait été de toute façon condamné à mort car si des preuves (de ses abus) avaient été apportées, elles n'auraient pas expliqué ses actions et le jury serait parvenu à la même conclusion", a ajouté Mme Sotomayor.

"C'est une erreur", s'est-elle insurgée, "les circonstances atténuantes n'ont pas besoin, et ne peuvent que rarement, expliquer un crime de haine, mais elles permettent à un jury de décider raisonnablement et moralement si l'accusé mérite d'être exécuté ou si on doit lui accorder la clémence".

Benny Lee Hodge est dans le couloir de la mort du Kentucky depuis 26 ans. Il avait été condamné à mort pour le meurtre de la fille d'un médecin auquel il a dérobé, en août 1985, avec deux complices, 1,9 million de dollars, des armes et des bijoux. Il s'était vu infliger en 1996 une deuxième peine de mort pour le meurtre d'un couple qu'il venait de cambrioler en juin 1985.

chv/bdx