NOUVELLES
02/12/2012 08:26 EST | Actualisé 01/02/2013 05:12 EST

Mahmoud Abbas a été accueilli en héros à son retour en Cisjordanie

RAMALLAH, Territoire palestinien - Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a été accueilli en héros dimanche à son retour à Ramallah en Cisjordanie, après avoir obtenu la reconnaissance d'un Etat palestinien par l'Assemblée générale de l'ONU. L'obtention de ce statut d'Etat non-membre observateur à l'ONU continue de susciter la colère du gouvernement israélien, qui a annoncé dimanche qu'il bloquait le versement de plus de 100 millions $ d'impôts et d'autres subventions collectés par l'Etat hébreu au profit des Palestiniens.

Cet argent qui devait être initialement transféré aux Palestiniens sera utilisé pour rembourser les dettes de l'Autorité palestinienne à Israël, dont 200 millions de dollars $ dues à la compagnie nationale d'électricité israélienne, a déclaré le ministre des Finances israélien Yuval Steinitz, précisant que l'Etat hébreu décidera plus tard si d'autres transferts vont être également bloqués.

Lors de sa réunion hebdomadaire, le gouvernement israélien a également voté une résolution dimanche stipulant qu'il ne négocierait pas sur la base de la reconnaissance par l'Assemblée générale de l'ONU d'un Etat palestinien composé de la Cisjordanie, de Jérusalem est et de la Bande de Gaza. Ces territoires avaient été conquis par Israël pendant la guerre des Six-Jours en 1967. L'État hébreu s'est retiré de la Bande de Gaza en 2005, mais en contrôle toujours les accès.

Deuxième sanction israélienne

Vendredi, le gouvernement israélien avait déjà pris une première mesure de représailles en approuvant la construction de 3000 nouveaux logements dans ses colonies de Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Selon un responsable israélien, qui s'exprimait sous le couvert d'anonymat, Israël a décidé de commencer des travaux préliminaires dans d'autres zones de la Cisjordanie, dont la zone E1 entre Maalé Adoumim et Jérusalem est. La construction serait ainsi située à un endroit stratégique, coupant quasiment la Cisjordanie en deux et menaçant la viabilité d'un État palestinien.

"Nous sommes en train de construire et nous poursuivrons ces constructions à Jérusalem et dans tous les zones qui relèvent de l'intérêt stratégique d'Israël", a prévenu dimanche le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou.

Jeudi au siège des Nations unies à New York, 138 des 193 États membres de l'Assemblée générale avaient adopté la résolution "Statut de la Palestine à l'ONU". Seuls neuf ont voté contre dont les États-Unis et Israël, et 41 se sont abstenus. Le vote avait été salué par des scènes de liesses dans les territoires palestiniens.

Dimanche, la foule a acclamé Mahmoud Abbas de retour à Ramallah après ce succès à New York. Quelque 5000 personnes se pressaient sur la place faisant face au siège de l'Autorité palestinienne. Beaucoup d'entre eux brandissaient des drapeaux palestiniens et des ballons aux couleurs nationales. "Nous avons désormais un Etat", a déclaré Mahmoud Abbas, s'adressant à la foule. "Le monde a dit, haut et fort, 'oui à l'Etat de Palestine'".

Le dirigeant palestinien a également mis en garde son peuple contre les mesures de "représailles créatives" qui pourraient être prises par l'Etat hébreu. "Notre victoire a été perçue comme une provocation pour les pouvoirs de la guerre, de l'occupation et des colonies car leur isolement s'approfondit", a-t-il lancé, évoquant le plan israélien de construction de nouveaux logements à Jérusalem-Est et en Cisjordanie.